Construction modulaire et territoires en transition : l'entente parfaite

Le paysage urbain connaît une transformation inédite ces dernières années. Au sein des nouvelles métropoles, les villes moyennes et les territoires périurbains ont du mal à coexister. Le manque de services est souvent à l’origine d’un manque d’identité, mais aussi de difficultés de vie au quotidien des habitants. Et si le modulaire était la réponse pour faire vivre ou revivre ces territoires en transition 

Créer des métropoles, c'est bien , les faire vivre, c'est mieux !

Partout dans le monde, la grande mode est à la métropole. En effet, l’État souhaite rendre l’action publique plus efficace et plus lisible en déléguant un certain nombre de compétences aux regroupements de communes et communes. Ces dernières fonctionnent dès lors comme de « mini-régions » et voient dans leur extension une façon de gagner en attractivité et en « rentabilité ». Qui dit plus de population dit davantage de consommateurs, de promoteurs, d’entreprises, sans oublier une capacité à attirer les touristes et à recevoir les grands événements sportifs ou artistiques.

Si ces ambitions sont louables, il n’en reste pas moins que la métropole nouvelle souffre cruellement d’un déficit de services. Ceux-ci sont souvent centralisés, au cœur « historique » des grandes villes. Cela crée une inégalité face à l’accès à la santé, à l’éducation, aux transports, à la grande distribution et aux commerces en général.

Le problème est complexe : les villes moyennes sont peu à peu aspirées par les grandes cités voisines, mais elles ne sont pas repensées pour autant. Le fossé augmente donc naturellement entre la cité et ses villes périphériques.

Par conséquent, il est urgent de créer de nouvelles infrastructures, un vrai tissu de services couvrant la mégacité dans son ensemble. Et ceci est également valable pour les petites villes en milieu rural, ces territoires en perdition dont les habitants se sentent parfois délaissés par les pouvoirs publics.

Chantier Hôtel de la Marine, place de la Concorde, Paris.

 

Le modulaire, pierre angulaire des nouvelles communautés de services

L’inertie constatée dans les villes périurbaines vient aussi de multiples interrogations légitimes.
Les nouvelles populations se fixeront-elles ? Quid de l’impact du vieillissement des populations ? Qui paie quoi ?

Dans ce nouvel univers urbain, les circuits courts sont à privilégier. Là où il n’y a pas de solutions définitives, il faut penser provisoire. Cela permet de voir venir pour ensuite imaginer des réponses sur la durée. C’est là où l’utilisation du modulaire prend tout son sens.

La construction modulaire permet de réaliser des bâtiments « à la carte », en fonction des réels besoins et des densités de population. C’est le choix du pragmatisme et de la raison. Mais ce n’est pas sa seule vertu. La construction modulaire offre la possibilité d’initier, de tester, de se projeter sans s’engager. Se donner une idée des moyens à mettre en œuvre dans le futur, c’est aussi cela, l’atout de ce mode de construction. N’est-ce pas l’idéal pour juger de la pertinence d’un nouvel espace sportif, l’occasion rêvée pour ouvrir des écoles là où la demande est forte, avec la possibilité de les déplacer ou de les agrandir à souhait pour corriger le tir rapidement et facilement au fil des ans ? Oui, le modulaire est le simulateur rêvé de l’espace urbain de demain ! Avec le modulaire, la collectivité peut apporter de la surface d’une autre façon et transformer, voire transfigurer, en un rien de temps des zones délaissées ou mal raccordées aux grands espaces urbains.

Chantier Firodi, à Bercy, pour Axa Assurances – showroom de bureaux

 

Algeco, à la pointe des besoins des nouveaux univers urbains

Pour accueillir les nouvelles populations, il faut nécessairement des cliniques, des écoles, des crèches et autres bâtiments publics. Chez Algeco, tout est prêt pour la révolution modulaire. Les bâtiments sont sûrs – avec résistance et stabilité au feu jusqu’à six étages – et la gamme variée permet des déclinaisons sur mesure.

Avec l’offre 360° Service, Algeco est même le seul acteur du marché à pouvoir proposer une gamme de services aussi complète dédiée au confort, à l’esthétique, à la prévention des risques, à l’énergie et à la technologie. De plus, la « puissance » et la présence d’Algeco sur tout le territoire offrent également aux collectivités l’opportunité de créer de véritables « bassins d’emploi modulaires », à travers notamment la création de zones d’activité dédiées au secteur tertiaire.

Certes, s’il existe aujourd’hui une vraie dynamique pour ce type de construction, la « révolution modulaire » n’a pas encore eu lieu, alors que les populations déjà installées attendent des solutions clés en main à leurs besoins. Mais ce n’est pas en multipliant les constructions, modulaires ou non, que les collectivités gagneront le pari de l’avenir. Mieux vaut pour elles réfléchir en profondeur aux usages actuels et à venir de chaque espace. Pour certains lieux, les collectivités peuvent ainsi miser sur la flexibilité et l’évolutivité et pour d’autres sur la stabilité dans le temps. Dans les deux cas, le bâtiment modulaire est possible !

 

Une solution économique pour des collectivités aux budgets serrés

La reprise n’étant pas encore au rendez-vous et les collectivités se trouvant souvent démunies en termes de moyens financiers, seul le modulaire pourra offrir une réelle compétitivité en termes de coûts. D’autant plus que les nouveaux bâtiments préfabriqués répondent parfaitement aux attentes des collectivités et des utilisateurs en matière de développement durable. Les chantiers sont propres, les performances énergétiques remarquables et les bâtiments presque entièrement recyclables. En outre, la durabilité et le confort des nouveaux modules en font des bâtiments potentiellement permanents. Avec des économies à la clé, sur la durée, pour les collectivités.

En résumé, tout comme il est essentiel de remettre le boucher, le boulanger, le charcutier au cœur du village, il est impératif d’insuffler une dose de services, publics et privés, dans la mégacité et ses satellites. C’est la seule façon de donner de l’ambition aux territoires en transition que de leur apporter ce nouveau maillage qui leur permettra de mieux vivre, en conservant une architecture fidèle à l’histoire de leur ville. Car le modulaire a aussi cet avantage : il complète parfaitement l’existant et s’intègre partout, subtilement et discrètement.

Partager cet article :
Articles liés