Algeco en première ligne contre le coronavirus en Chine

Depuis le début de la crise du Covid-19, Algeco propose des solutions rapides, flexibles et économiques pour aider les gouvernements et les organismes de santé à faire face à l’affluence de patients. Algeco Le Mag vous emmène en Chine, où deux réalisations impressionnantes ont été achevées dans des délais records.

 

Fin janvier 2020. La Chine lutte depuis un mois contre une nouvelle maladie infectieuse respiratoire, le Covid-19. Près de 2 000 personnes sont déjà atteintes et le nombre de cas graves nécessitant des soins hospitaliers augmente. Le pays adopte alors deux mesures d’urgence : le confinement des habitants de Wuhan, épicentre du virus, et l'accroissement des infrastructures hospitalières de plusieurs grandes villes. Pour les équipes d’Algeco Chengdong(1), cette dernière décision marque le point de départ de projets d’une importance capitale.

 1kai_tou_.gif

Le nouvel hôpital de Xi’an destiné aux patients atteints du Covid-19

Une commande de plus de 10 000 m² 

Le 25 janvier, premier jour des fêtes du Nouvel an, la filiale chinoise d’Algeco reçoit ainsi deux demandes de construction d’hôpitaux temporaires d’urgence : l'un à Xi’an, première capitale de la Chine il y a plus de 2000 ans et célèbre pour son armée enterrée de soldats en terre cuite, l’autre à Pékin. Soit au total plus de 10 000 m² de bâtiments. « À cette époque, explique Anil Karnatak, directeur général d’Algeco Chengdong, les cas de contamination au Covid-19 commençaient à se multiplier et nos clients souhaitaient renforcer leurs capacités d'hospitalisation. Le bâtiment modulaire étant particulièrement adapté à de telles situations d’urgence, ils se sont naturellement tournés vers nous. »

Informés via la plateforme de messagerie Wechat(2), plusieurs centaines de salariés se portent volontaires pour interrompre leurs vacances et retourner travailler. « Cela n’a pas été simple, se souvient Anil Karnatak. En raison de la quarantaine imposée dans tout le pays, il a fallu obtenir des autorisations des gouvernements de chaque région pour que nos salariés puissent revenir et que nos fournisseurs et transporteurs puissent reprendre le travail. » Une semaine plus tard, toutes les équipes sont en place et les deux projets sont menés tambour battant.

 

Deux hôpitaux sortent de terre

À Xi’an, sur un ancien terrain vague, un hôpital de 500 lits doté d’unités de réanimation et de soins intensifs sort ainsi littéralement de terre en une dizaine de jours. Algeco Chengdong fournit 380 modules sur les 1 500 que compte l’établissement. « Le projet a été dimensionné pour accueillir les malades de Xi’an, mais aussi ceux des villes limitrophes », commente Anil Karnatak.

 wechat-image_20200216102759.jpg

Avec une capacité d’accueil de 500 lits, l’hôpital de Xi’an a été conçu pour pouvoir accueillir les malades venant des localités voisines.

 

À Pékin, il s’agit de construire un nouvel hôpital de 1 000 lits sur un site qui avait déjà accueilli en 2003, en pleine crise du SRAS(3), un premier établissement de soins aujourd’hui démoli. Là encore, les délais sont inédits : en un peu plus de 30 jours, Algeco Chengdong fournit et assemble 340 modules sur les 3 000 que compte l’hôpital. Comme à Xi’an, cet hôpital ultramoderne est doté d’unités de soins intensifs et de réanimation.  

 

 wechat-image_20200316104504.jpg

Bravant le danger et la neige, les salariés ont travaillé sans relâche pour livrer l’extension de l’hôpital de Pékin dans des délais records.

 

« Malgré le risque sanitaire, les conditions météorologiques et la complexité des projets, nous avons atteint nos objectifs grâce à l’engagement exemplaire de nos salariés, estime Anil Karnatak. Je tiens à remercier ces "héros du quotidien" ! »

 

 beijing-xiaotangshan-hospital-3.jpg

Le nouvel hôpital de Beijing Xiaotangshan a été construit en un peu plus de 30 jours. Algeco Chengdong a livré 340 modules sur les 3 000 que compte l’établissement.

 

L’expérience chinoise sert aujourd’hui les autres filiales d’Algeco dans le monde, au bénéfice de dizaines de milliers de patients. C’est notamment le cas en Italie, l’un des pays les plus durement touchés en Europe, mais aussi en France, où les capacités hospitalières sont sous tension. Dans ces pays et bien d’autres, l’entreprise est sollicitée pour des extensions d’établissements de santé et pour d’autres types de bâtiments permettant aux entreprises essentielles pour le pays de continuer leur activité. 

 

Les deux chantiers chinois en chiffres

720 modules livrés par Algeco Chengdong sur 4 500 au total, soit plus de 10 000 m² de bâtiments

500 lits, dont 500 à Xi’an et 1 000 à Pékin

10 jours d’assemblage à Xi’an

(1) Joint-venture entre Algeco et son partenaire chinois Beijing Chengdong.

(2) Application chinoise de messagerie textuelle et vocale.

(3) Syndrome Respiratoire Aigu Sévère.

Partager cet article :
Articles liés