Vers une construction plus respectueuse ?

Un avenir plus propre pour la construction classique est possible. Cependant, une des références en matière de construction vertueuse reste et restera le modulaire selon Algeco. Tour d’horizon de ces évolutions et de nos atouts, notamment en termes de chantiers propres

.

 

Des objectifs drastiques pour la construction classique

 

Responsable de près du tiers des émissions de gaz à effet de serre nationales - 28% par l’usage des bâtiments et 5% via les chantiers – la construction est l’un des principaux contributeurs du réchauffement climatique. Après plus de 30 ans d’inertie, les choses bougent enfin.
Pour l’usage des bâtiments, l’objectif de la SNBC1) est de passer de 80 millions de tonnes de CO₂e à 45 millions de tonnes en 2030, puis 5 millions en 2050. 
De plus, la RE 2020, nouvelle réglementation environnementale attendue cette année, préfigure une nouvelle manière de construire, compatible avec les objectifs climatiques : des bâtiments plus sobres en matériaux, moins énergivores et utilisant du chauffage décarboné.



 

Réinventer le chantier

 

Un chantier c’est bruyant, ça génère des déchets, c’est gourmand en énergie et ça émet de la poussière. Il est cependant possible d’atténuer ses impacts sur l’environnement. En dehors du choix de matériaux biosourcés et de carburants propres pour les engins, la solution réside notamment dans la désignation systématique d’un Responsable Sécurité et Environnement Chantier, chargé de :

  • veiller au respect du volume de déchets produits sur le chantier, 
  • optimiser le tri et le traitement des déchets,
  • s’assurer de la bonne gestion des flux sur le chantier, 
  • dresser un bilan en fin de chantier afin d’évoluer dans une démarche de progrès.


Aux entreprises du BTP d’intégrer à leur organisation ce “nouveau métier”.



 

La construction modulaire Algeco, une démarche de progrès continu

 

Des modules recyclables à 96%, une transition déjà opérée vers le biogaz pour ses chariots de transport dans ses ateliers, un tri des déchets en vigueur depuis des années, ou encore le béton recyclé pour être utilisé sur d’autres sites… Algeco, conscient des enjeux de développement durable, inscrit ses actions de protection de l’environnement dans une démarche de progrès continu. 
Difficile de rivaliser en termes de « propreté » des chantiers. À l’usage également, le fossé est immense : l’empreinte carbone du bâtiment modulaire Algeco n’est en rien comparable à celle d’un bâtiment « classique » (ref : analyse cycle de vie verco 2021) .  Ce n’est pas un hasard si les entreprises publiques et privées misent aujourd’hui sur nos produits vertueux et nos services à forte valeur ajoutée pour booster leur stratégie RSE. Avec à la clé des économies et une image engagée vis-à-vis de leurs parties prenantes. 
On le voit, malgré les évolutions notables de la construction classique en matière de réductions des impacts environnementaux, le « sens de l’Histoire durable » plaide incontestablement pour la construction modulaire. D’autant plus qu’avec la profondeur unique de gamme Algeco, le modulaire permet désormais de « tout bâtir sans nuire » : bureaux, bases vie, bâtiments éducatifs, lieux de soins, espaces de réception… 
Une fois encore, Algeco est au cœur des défis de notre société, acteur majeur du plus précieux, du plus vital des progrès : la préservation de notre environnement.

 



1) Source Snbc 2020 : la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) centralise et articule les actions des différents secteurs économiques pour atteindre la neutralité carbone à horizon 2050. Elle appelle notamment à diviser les émissions directes sur le sol national par un facteur 6 et à doubler les puits de carbone.

Partager cet article :
Articles liés