Le modulaire : une construction durable, durable, durable…

Les bâtiments modulaires ont la vie longue, très longue même ! Cela provient du respect de la réglementation inhérente au bâtiment, mais aussi de méthodes de conception et de construction propices à la longévité. Et à la durabilité, dans tous les sens du terme…

 

Le respect des normes du bâtiment, tout simplement ! 

Il n’existe pas de norme attitrée au bâtiment modulaire, ni aucun « passe-droit » : ce mode de construction se doit de respecter les normes génériques inhérentes au Bâtiment. Ceci est valable dans tous les domaines : sécurité, santé, environnement, qualité… et durabilité.

Ainsi, notre marquage indique une durée de vie de 50 ans. De même, nos modules, comme tous les autres modes de constructions, sont placés sous le contrôle des organismes officiels pour veiller au respect des normes Efectis, Socotec…

Cependant, les « fake news » sur le modulaire ont la vie dure et certains pensent encore que celui-ci est précaire, une sorte de construction au rabais. Rien ne peut aujourd’hui valider de telles contre-vérités : le principe même du modulaire est basé sur le long terme et la durabilité est l’une de ses garanties de base.

Ce n’est pas un hasard si nos modules sont réalisés à partir de matières nobles et durables : si les bureaux de contrôle sont exigeants, nous le sommes encore davantage ! Pour le plus grand bonheur de nos clients.

 

L’acier, un matériau de construction (quasiment) inaltérable

Les modules Algeco sont tous réalisés sur la base d’une structure acier. Forcément, faire appel à un matériau aussi résistant, ça aide à traverser les années ! Le Mag Algeco a d’ailleurs consacré un article dédié  aux vertus de l’acier : c’est le moment d’en découvrir ou redécouvrir les qualités.

Mais il n’y a pas que l’acier pour offrir ses gages de pérennité au modulaire. Tout ce qui compose ces bâtiments est fait de matériaux éprouvés : laine de verre, laine de roche ou bois.  Oui, concernant les éléments de base comme les isolants, la construction modulaire relève d’un procédé très traditionnel, avec tout ce que cela induit en matière de solidité, de fiabilité et de longévité.

Il faut bien comprendre que le bâtiment modulaire est un bâtiment comme un autre. Il est « juste » morcelé, découpé, c’est ce qui le rend différent. Par exemple, côté vitrage, Algeco utilise les mêmes produits Saint-Gobain que pour la construction classique. Il n’existe pas de vitrages « low cost » adaptés à nos modules. Et ceci est vrai pour tous les revêtements et équipements intérieurs et extérieurs.

 

Algeco est un loueur : notre intérêt est de durer !

Si Algeco veut durer, ses constructions doivent aussi résister au temps. Cela paraît évident, mais c’est la pure réalité. Regardons-y de plus près…

 

Algeco est à l’origine un loueur. Dans ces conditions, où résiderait notre intérêt de faire du bâtiment en mode « 3 petits cochons » ? Algeco pilote des équipes de SAV sur la France entière : avouez qu’ils seraient plus que débordés si nous concevions des modules en papier mâché. Pour finir, nous avons pour habitude de faire « se promener» nos modules d’un client à un autre (après reconditionnement et reconfiguration en fonction des besoins) : signifie que nos modules doivent être résistants à la pose, à la dépose et au transport.

La recette de la conception des modules Algeco a l’air de bien marcher puisque depuis que nous avons inventé le modulaire, nous n’avons recensé aucun sinistre majeur. Notre activité de « vendeur de modulaire » s’est même développée au fil des années, en grande partie grâce à la durabilité reconnue de nos bâtiments.

La meilleure preuve de la durabilité de nos bâtiments est probablement la confiance renouvelée des assureurs européens dans les bâtiments Algeco.

Cette volonté que nous nous imposons à respecter les normes, y compris en superposition où il est désormais possible de monter sur 5 étages sur une partie de nos modules, explique aussi notre politique tarifaire. Nous disposons d’un stock de plus de 200 000 modules en Europe dont plus de 70 000 en France : s’ils sont aussi nombreux, c’est qu’ils durent. Et s’ils durent, c’est qu’ils valent autant « le coût » qu’un bâtiment classique. En effet, si l’on a aujourd’hui recours au modulaire, c’est un peu pour son aspect économique, mais beaucoup pour sa rapidité de construction, sa capacité de répondre à tous les besoins et son évolutivité « à la carte ».

 

 

Durable aussi en termes d'environnement…

Il se trouve que les matériaux que nous utilisons depuis des dizaines d’années sont parmi les plus respectueux de l’environnement dans l’univers de la construction. Parfait ! Un bâtiment qui dure au moins 50 ans et se recycle, c’est loin d’être anecdotique. On en revient ici aux vertus de l’acier, 100 % recyclable… comme environ 98 % de l’ensemble de nos modules !

Ainsi, nos équipes de SAV interviennent régulièrement sur des modules de 20 à 25 ans, en continuant à satisfaire les demandes du client, que ce soit pour remplacer un plancher ou une fenêtre. Le tout en remplaçant l’existant par du matériel toujours plus écologique.

L’autre signe de la longévité de nos bâtiments est le formidable dynamisme du marché d’occasion de la construction modulaire. Cela prouve qu’il est réutilisable sur des dizaines et des dizaines d’années sans impact écologique notable.

N’allez pas chercher plus loin les secrets de la « durabilité » d’Algeco : nous aimons notre métier et nous savons parfaitement ce qui est bon pour donner naissance à des modules robustes et les maintenir en pleine forme !

Partager cet article :
Application 
Articles liés