Rentrée des classes possible grâce à la réactivité Algeco

C’est la catastrophe. Alors que les travaux de réhabilitation du lycée franco-allemand de Buc sont sur le point de commencer, le prestataire en charge de réaliser le bâtiment modulaire permettant de continuer à accueillir les 900 élèves se désiste.

 

 photo-article-1.jpg

 

À partir d’avril 2019, une équipe de 15 personnes est missionnée par l’entreprise. Elle a pour objectifs de remettre en état le chantier devant accueillir le bâtiment modulaire dans un premier temps et de procéder ensuite à l’élaboration de la structure temporaire. Les 6 000 m2 du lycée modulaire doivent être livrés à la fin juillet pour assurer la rentrée le 2 septembre : un double défi un peu fou… Les délais sont finalement tenus, grâce à la présence des équipes d’Algeco durant plus de quatre mois, à plein temps, sur le site. Pas moins de 382 modules de la gamme Advance sont acheminés et installés en quelques semaines seulement. Le 31 juillet, le chantier est achevé.

 

 photo-article-2.jpg

 

C’est donc avec un an et demi de retard que les élèves, les enseignants et tout le personnel de l’établissement ont pu prendre possession de leur bâtiment modulaire et les travaux du bâtiment existant commencer. Sans l’intervention d’Algeco, la rentrée des classes n’aurait probablement pas eu lieu.

 portrait-anonyme-homme_1.png

Nous n’avions jamais vu une telle situation de crise sur un chantier ! C’était ubuesque. Tout était délabré et noyé : un bourbier total. La réactivité, l’expertise et l’organisation optimale des équipes d’Algeco ont fait toute la différence. Une fois un premier défi relevé avec la remise en ordre du chantier, il fallait mettre à disposition près de 400 modules. Quelle prouesse ! Quant au département et au maître d’oeuvre, ils peuvent dire merci aux “urgentistes” d’Algeco…

Phillippe Lejeune
Directeur commercial France Algeco
Partager cet article :
Application 
Articles liés