Un jour à Saint-Amour : visite de l'usine de demain

Diriger un site sur un domaine aussi technique, pointu et évolutif que le modulaire, c’est une vraie prouesse. C’est le quotidien de Pierre Le Guludec, un « pilier » d’Algeco qui gère avec succès l’usine d’assemblage de Saint Amour. Il nous parle de son métier, de la vie de son usine et des évolutions à venir pour être toujours plus productif.

Pierre Le Guludec

 

Formation : ingénieur en construction mécanique et génie civil

1993-2005 : dirige Home System, alors filiale d’Algeco

2006 : directeur de projet en Nouvelle-Calédonie pour l’agence Paris-Est

2008-2014 : directeur de l’agence Algeco de Nantes

2015 : direction de l’usine par Pierre Le Guludec

 

Quel est votre rôle au quotidien ?

Pierre Le Guludec : J’ai plusieurs casquettes. Je dois fédérer et optimiser toutes les énergies dans le seul but de construire nos modules dans les délais en respectant de normes de qualité optimales. Je suis aussi responsable de la partie méthode et du volet production, tout comme j’ai la responsabilité de l’amélioration continue. Je suis, en toute modestie, très fonctionnel, au service de tous les postes, de tous les secteurs, y compris la logistique.

On peut dire que je suis le chef d’orchestre du site. Il m’arrive moi-même, régulièrement, de jouer de l’un ou l’autre des instruments !

Mon autre rôle est d’assurer un lien permanent avec les agences Algeco de France. N’oublions jamais que nous vivons par les commerciaux : nous leur devons un produit parfait. Nous avons également de notre côté de fortes exigences, d’où une interface efficace avec les directeurs d’agences et les attachés commerciaux

 

Quels sont vos défis pour demain ?

Pierre Le Guludec : L’objectif majeur est de garantir la pérennité du site. Ceci passe forcément par une optimisation de la productivité. Pour cela, il faut encore et toujours améliorer le confort et les conditions de travail en général, gérer au mieux les stocks, réduire au minimum les ruptures de chaînes d’approvisionnement, mais aussi abaisser le volume des déchets.

Nous créons aujourd’hui l’usine de demain : notre outil de travail doit être plus affûté, plus léger, plus performant. Pour reprendre le thème de la musique, nous tendons vers un site sans fausse note et une harmonie maximale entre les services, les personnes.

Pour le site en lui-même, 2018 est une année déjà riche en nouveautés. Parmi les projets déjà réalisés, notons la réalisation d’un enrobé pour le stockage de modules sur 10 000 m2 et la création d’une zone déchetterie centralisée. La sécurisation d’ensemble du site a d’autre part fait l’objet de toute notre attention avec l’installation de caméras vidéo destinée au contrôle d’accès, la pose de Sprinkler (têtes déclenchant un jet d’eau en cas d’incendie) dans la cabine de peinture et la mise en œuvre d’un réseau RIA (protection incendie), totalement repensé et rénové.

Le projet prioritaire de 2019 réside dans l’achat de 20 000 m2 de terrains à la SNCF pour y créer la future zone de stockage de modules finis, actuellement située au Nord… alors que la sortie des modules est au sud. Quand nous disposerons de cette zone, cette anomalie sera réparée.

 

Vous allez donc augmenter en parallèle votre capacité de production…

Pierre Le Guludec : Oui, et c’est pour cela que nous sommes sur un autre chantier primordial, mené de concert avec Geolean. Cette mission vise à améliorer notre productivité à travers un lean management (système d’organisation du travail) particulièrement pointu.

L’objectif est multiple : travailler plus confortablement, moins courir après les composants, avoir tout sous la main, améliorer tous les flux dans l’entreprise, afin de sortir de façon beaucoup plus fluide les productions. Le but est aussi de lever tous les points de blocages, à tous les niveaux.

Nous voyons plus grand et plus loin pour nos équipes, pour nos commerciaux… et pour nos clients ! Ces évolutions sont « juste » des mesures pragmatiques d’adaptabilité aux nouvelles demandes du marché, notamment aux nouvelles attentes en matière de sécurité, d’ergonomie et de technologie.

Tous ces challenges sont complexes, mais ils sont passionnants à relever. Nous entrons dans des années charnières pour Algeco. Aussi, nous nous donnons tous les moyens pour être au rendez-vous de la performance et de l’excellence.

 

Les coulisses du site d'assemblage

Le site en chiffres

60 000 m² dont 17 000 m2 hall de production

112 salariés

1980 : rachat du site par Algeco pour fabriquer des modules locatifs

2001 : agrandissement du site pour doubler la production

Nous créons aujourd’hui l’usine de demain : notre outil de travail doit être plus affûté, plus léger, plus performant.

Pierre Le Guludec
Directeur du site d'assemblage Algeco
Partager cet article :
Application 
Construire
Articles liés