Un urbanisme maîtrisé : nouveau défi des collectivités

Les collectivités doivent intégrer de nouvelles contingences dans leurs infrastructures, liées aux évolutions sociétales, budgétaires et environnementales. Comment peuvent-elles répondre à ces nouveaux challenges ? Le point sur la question.

Nouvelle donne, nouveaux enjeux...

Depuis une dizaine d’années, les dynamiques de répartition de la population se modifient. Les mobilités de plus en plus fréquentes des Français ont pour principales conséquences la mutation et le développement de nouvelles zones urbaines et périurbaines. Aujourd’hui, ce sont notamment les régions du Sud (PACA, Occitanie) et de l’Ouest (Nouvelle-Aquitaine, Bretagne) qui attirent activités et population. La mobilité professionnelle en est l’une des principales raisons, mais aussi la volonté de « vivre mieux ». C’est pourquoi, après une longue période d’exode vers les villes, on observe un véritable regain d’attraction pour les zones rurales, à même d’offrir une meilleure qualité de vie (espace, nature…).

Ces mutations engendrent de nouveaux besoins en matière d’infrastructures : ensembles scolaires, établissements de santé, chantiers dédiés à la construction de logements… En outre s’y ajoutent parfois des retards de construction accumulés au fil des années. Pour faire face à ces enjeux nouveaux, les communautés ont besoin de créer rapidement des solutions provisoires ou transitoires, pour pallier l’urgence, tandis qu’elles mènent en parallèle les grands projets d’infrastructures.

Cela peut passer par de nouvelles constructions, mais aussi par des extensions de bâtiments existants : écoles, collèges, lycées, établissements de santé et autres espaces professionnels. Parallèlement, les métropoles se développent à la vitesse grand V et engagent des projets d’envergure, comme avec Bordeaux Métropole et surtout la création du Grand Paris. Ces immenses chantiers entraînent notamment des besoins majeurs en matière de bases de vie.

Autre défi, de taille, pour les collectivités : accompagner le développement de la silver économie pour faire face au vieillissement de la population. Depuis l’an 2000, la France est entrée dans un cycle de départ massif vers la retraite : 31 % des actifs en emploi à cette date quitteront le marché du travail à l’horizon 2020, soit près 8 millions de personnes. En outre, en 2050, un habitant sur trois sera âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005. Résultat : les besoins en termes de résidences pour seniors, maisons de retraite et EHPAD explosent alors que des déserts médicaux s’installent durablement sur le territoire.

 

École maternelle Flotte à Marseille, réalisée avec la Direction générale de l’architecture et des bâtiments communaux de la ville de Marseille (DGABC) et le cabinet d’architecture Marzials & Geel.

 

Respecter les budgets...et l'environnement !

Les priorités budgétaires gouvernementales intègrent un effort de rationalisation important des collectivités. Celles-ci sont donc face à un défi de grande ampleur : assurer leur mission de service public dans le respect de contraintes budgétaires de plus en plus fortes, tandis qu’apparaissent de nouvelles attentes à satisfaire.

D’où la recherche par les élus de solutions performantes et économiques, à travers des appels d’offres budgétairement très « cadrés », évitant au maximum les dépassements de l’enveloppe prévue en cours de projet. Le développement durable est également un enjeu primordial, incontournable pour chaque projet de construction. Les collectivités locales sont, à ce titre, les garantes de modes de production et de consommation respectueux de la biodiversité, des milieux et ressources, mais aussi de l’épanouissement social des individus.

La cohésion sociale entre les territoires et les générations est une priorité. Les dynamiques de développement des collectivités doivent s’y adapter.

 

Village des Enfants de la mer à Argelès-sur-Mer : partenariat organisé par la municipalité lors des rendez-vous annuels en matière de développement durable et de sensibilisation à l’environnement auprès des jeunes.

 

Le modulaire, réponse globale aus enjeux des collectivités ?

Pour relever ces défis, nombreux et exigeants, les communautés peuvent miser sur la rapidité de mise en œuvre, la flexibilité, les capacités d’évolutivité et la dimension responsable du modulaire. Elles peuvent, grâce à ce mode de construction, répondre à leurs besoins « au coup par coup », en gérant de façon simple et optimale leurs priorités.

Une école à agrandir ? Une nouvelle unité de consultation médicale à installer ? Une salle de repos à aménager pour une maison de retraite ? Des bases de vie à ériger pour accompagner un chantier ? Le préfabriqué permet de créer ou d’agrandir des espaces « à la carte », en un minimum de temps, dans une enveloppe budgétaire ultra compétitive. En effet, les constructions modulaires, intégrées en usine, permettent une optimisation maximale des coûts : cela est particulièrement vrai sur les « surfaces moyennes », jusqu’à 4 000 m². En outre, le modulaire est un mode de construction très respectueux de l’environnement : les chantiers sont propres, les produits tracés de A à Z, les équipements sains pour la nature et leurs occupants, l’entretien et la maintenance maîtrisés. Mais l’un des aspects les plus vertueux du modulaire réside dans ses capacités évolutives : il est désormais possible d’agrandir des espaces, de déplacer les cloisons à volonté et en toute simplicité, et ce, grâce à l’assemblage de modules et à la superposition, une solution précieuse en milieu urbain où la place se fait rare.

Le modulaire est également à la pointe de l’innovation pour répondre aux attentes des administrés en matière d’éducation. Il permet ainsi de réaliser en un temps record des salles de classe et des ensembles scolaires complets avec salles d’activité, de restauration… Dans l’univers de la santé, le préfabriqué est de plus en plus plébiscité, en particulier pour les seniors et retraités.

Ce type de construction permet d’ériger dans les meilleurs délais des centres d’accueil, des pôles médicaux en ville et en périphérie ou des centres d’hébergement.

 

Advance Feu a été conçu pour les chantiers hyperurbains : c’est aujourd’hui le fer de lance des chantiers du Grand Paris et des pôles industriels. Ce produit est entièrement validé par la CRAMIF et permet de monter en R+5. C’est une vraie résolution dans le milieu du bâtiment modulaire.

 

Algeco, partenaire privilégié des projets des territoires

Depuis plus de soixante ans, Algeco, l’inventeur du modulaire, est aux côtés des collectivités pour les aider à mener leurs projets de A à Z. Grâce à sa présence sur tout le territoire, l’entreprise offre des services de proximité indispensables à la réalisation rapide des projets de tout type et un SAV performant, partout en France. Avec un seul interlocuteur au service des élus, services techniques et financiers, les collectivités ont les moyens de leurs ambitions : modules en vente ou en location, installations standards ou personnalisées, choix parmi une gamme variée répondant à tous les besoins. Pour les collectivités, Algeco est un partenaire privilégié de leurs grands projets !

 

Paris. Algeco utilise sa modularité pour s’adapter spécifiquement aux besoins des collectivités.

 

 

Découvrez en janvier l’interview de M. Lespinasse, Chef du service études, architectures et archéologie, direction des bâtiments, direction générale haute qualité de vie de Bordeaux Métropole.

 


Les 7 atouts clés du modulaire pour les collectivités

  • Accompagner les mutations sur le territoire.
  • Créer rapidement de nouvelles infrastructures.
  • Répondre au vieillissement de la population et aux besoins en matière de santé.
  • Respecter les enveloppes budgétaires.
  • Accompagner les grands projets.
  • Respecter les contraintes environnementales.
  • Faire évoluer les réalisations dans le temps.

 

Découvrez nos offres Soigner, Collaborer et Éduquer sur algeco.fr

Partager cet article :
Articles liés