Un jour à Saint-Amour:rencontre avec Florian Tabary

Le Responsable HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement) du site d’assemblage Algeco de Saint-Amour, Florian TABARY, nous détaille ses prérogatives et la prééminence de la gestion de la sécurité des 114 collaborateurs sur plus de 6 hectares…

Florian Tabary

Qualités requises : culture juridique, vigilant, à l’écoute, très bon relationnel

Rôle : veille au respect des normes environnementales et réglementaires inhérentes au Code du travail, analyse les remontées terrain et risque enregistrés, détecte les risques potentiels, sensibilise les nouveaux arrivants aux différents risques.

En quoi consiste votre mission sur le site ?

En tant que Responsable HSE sur un site aussi important, la sécurisation du personnel dans l’enceinte du site représente un véritable défi : tout doit être pensé jusqu’au moindre détail et les optimisations sont planifiées sur toute l’année. Je dois m’assurer de la fiabilité d’un système. De même, si une nouvelle matière première fait son apparition sur le site, je suis informé. Pour le transport des modules, le chauffeur est responsable de sa cargaison pour les trajets à l’extérieur, mais je dois contrôler le respect des règles de circulation à l’intérieur du site, de même que le respect de certains impératifs, par exemple, le sanglage des modules.

En cas de risques enregistrés, c’est au Responsable HSE que revient la tâche de gérer l’événement. Ainsi, en cas d’accident du travail, je gère l’évacuation du blessé, je rédige et communique la déclaration du sinistre à l’inspection du travail pour l’arrêt de travail et je mène l’enquête en collaboration avec le CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail). Pour les accidents sans arrêt, il est également de mon ressort de gérer l’accompagnement de la personne concernée.

Un incident d’apparence bénin peut avoir des conséquences plus importantes par la suite. Nous mettons alors en place une organisation spécifique pour la personne concernée en lui assignant des tâches moins contraignantes pendant sa période de « récupération ». Il y a aussi le cas des « presque accidents », si un panneau tombe, par exemple, sans faire aucun blessé. Tout est consigné. Tout est analysé. Et tout est corrigé pour que l’incident ne se reproduise plus.

 

Comment le personnel est-il sensibilisé au risque ?

Tout nouvel arrivant, CDI, CDD ou intérimaire, reçoit dès son arrivée, dans mon bureau, une formation de plus d’une heure. Pendant cet entretien, tout est passé en revue : présentation du site, risques potentiels, règlement intérieur… Je remets à la personne un livret d’accueil et ensuite, le responsable de service ou d’atelier lui fait faire le tour du site en lui montrant les principaux bâtiments (réfectoires, sanitaire…). Pour finir, le chef d’équipe se charge de présenter au nouveau collaborateur son poste de travail et le sensibilise aux risques. Pour chaque secteur, j’ai mis en place des fiches d’accueil de poste. J’ai découpé le site en 5 secteurs que je parcours sur les 5 jours de la semaine afin de « prendre le pouls » des différents lieux stratégiques. C’est aussi l’occasion pour moi d’échanger avec les chefs d’équipe et de les alerter, encore et toujours, sur la nécessité de gérer au mieux les risques.

 

Et sur la partie environnementale quelles sont vos prérogatives ?

Nous sommes sur un site ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) : nous devons par conséquent répondre à de nombreuses exigences. Pour cela, nous disposons de 3 certifications majeures : ISO 9001 pour la qualité, ISO 14001 pour l’environnement et OHSAS pour la sécurité. Nous sommes soumis à un audit de renouvellement tous les 3 ans pour chaque certification, avec des audits plus « légers » tous les ans.

Pour en revenir à l’environnement proprement dit, sur un tel site, les préoccupations principales concernent la gestion des déchets, les rejets dans l’atmosphère et les eaux fluviales et souterraines, mais aussi la maîtrise des bruits en limite de propriété.

Nous disposons de tous les outils nécessaires à la gestion de ces impacts sur les zones environnantes et sur la nature en général. L’une de nos priorités concerne les départs de feu. Nous sommes sur une zone ATEX (atmosphère explosive). Aussi, nous devons avoir un œil sur tous les outils ou zones susceptibles d’enregistrer un départ de feu. C’est par exemple le cas au niveau de la cabine de peinture qui dispose d’un système de sécurisation optimum. À ce sujet, nous avons conçu une machine répondant parfaitement aux exigences de rejets atmosphériques requis par les pouvoirs publics.

 florian_tabary_citation.jpg

En tant que Responsable HSE sur un site aussi important, la sécurisation du personnel dans l’enceinte du site représente un véritable défi

Florian Tabary
Responsable HSE
Partager cet article :
Application 
Construire
Articles liés