La Saga Algeco #2

Découvrez le deuxième épisode de la « success story » d’Algeco. Au programme : une bulle au look étonnant, des progrès déterminants en matière d’assemblage, une série haute-technicité et son évolution permettant des constructions plus conséquentes. Mais aussi une approche stratégique de la marque décortiquée. Entrez dans le module à remonter le temps Algeco…

 

Quelle était belle cette bulle ! Mais...

 

Environ huit ans avant la série EVOLUBAT, Algeco fait le pari, en compagnie du designer Sébastien Baldini, de lancer le premier module assemblable, caractérisé par un « look » incomparable : la célèbre Bulle 2002, module en plastique de 9 m², était née.

 

 

Immédiatement plébiscitée par les architectes pour son côté pratique, original et économique — « A plastic house is easy to move modern and inexpensive* » — la série 2002 devient rapidement le module de référence des promoteurs immobiliers, qui s’en servent pour présenter à leurs clients les maquettes et les plans des résidences en construction. Cette utilisation vaut rapidement à ce module le surnom de « bulle de vente ». Avec ses 4 baies transparentes en plexiglas, il est possible de voir de l’extérieur l’ensemble du projet sans rentrer dans l’habitacle. Une aubaine pour les promoteurs, en effet…

 

Pour les attachés commerciaux et les équipes techniques, cet enthousiasme est moins partagé : l’assemblage est un peu trop complexe à leurs yeux. Mais n’oublions pas que pour eux, le modulaire assemblable est alors une totale nouveauté : une période d’adaptation technique s’impose.

 

 

Côté design, la Bulle 2002 marque son époque avec un look qui ne laisse personne indifférent. Demandez aux habitants de Bordeaux, ils se souviennent certainement de la rénovation de la gare Saint Jean en 1980. Les modules assemblés sur le parvis constituaient de véritables curiosités, avec leurs belles couleurs orange et blanche et leurs formes arrondies étonnantes et séduisantes… une vraie exposition d’architecture !

 

 

 

Priorité à la technicité pour des usages variés

 

 

Neuve et bien entretenue, la Bulle 2002 était « géniale » et totalement avant-gardiste en termes de design. Mais ses lacunes techniques et ses nombreuses contraintes ne lui ont jamais permis de percer chez Algeco. Ce produit est donc rapidement remplacé par la série 3015. Chaque module est facilement assemblable, par son pignon ou son long-pan, avec en plus des dimensions très intéressantes : 6.21 m de longueur, 2.44 m de largeur et 2.30 de hauteur.

 

 

 

 

 

Dès le milieu des années 1990, Algeco, déjà leader sur le marché européen poursuit sa stratégie de développement en mettant en place une offre de produits et de services spécifiques à ses nouveaux marchés cibles. Le modulaire est alors une réponse de plus en plus pertinente à des marchés variés, du chantier au groupe scolaire ou à l’hôpital, en passant par les hôtels, les bureaux et les locaux industriels.

 

 

Jean-Marie Thomine-Desmazures, président du Directoire d’Algeco SA éclaire en 1995 les ambitions de l’entreprise « Les constructions modulaires et préfabriquées ont tellement évolué que leurs performances ont atteint – sinon dépassé – celles des bâtiments en béton et que, de plus, même leur esthétique n’a rien à leur envier. Les composants de bâtiment d’aujourd’hui autorisent en effet des prestations de tous niveaux, du plus économique au plus haut de gamme, tant en parements extérieurs qu’en équipements intérieurs. (...) Le plus grand confort et le plus grand luxe peuvent être intégrés en souplesse. »

 

 

Pour se donner les moyens de ses ambitions, Algeco consacre alors environ 20 % de son chiffre d’affaires pour investir dans une démarche qualité de grande ampleur. Les priorités sont identifiées : certification des outils industriels, développement des produits et outils de production. Dans le même temps, l’entreprise engage des investissements pour asseoir sa position en France, mais aussi en Allemagne où deux nouvelles implantations ont créé dans de nouveaux Länders, à Dresde et Berlin. 

 

 

 

 

La conquête de l'espace prend de la hauteur

 

Côté produit, Algeco lance en 1995 la série 7015, grande sœur de la 3015. Avec une différence déterminante : les modules sont assemblables ET superposables. Fabriquée directement par Algeco dans son usine de Saint-Amour, dans le Jura, la série 7015 est proposée en 15 m2, puis étoffée par les séries 7018 de 18m2 et 7026 de 26 m2. Le module 7015 correspond aussi à l’abandon des couleurs d’origine d’Algeco, le bleu et le blanc (outre la fameuse Bulle qui amenait de l’orange…) pour privilégier une ossature grise avec des panneaux assortis, formant un ensemble plus harmonieux.

 

« Les nouveautés témoignent de notre souci d’amélioration permanente de nos produits. Tous les éléments, de l’ossature aux menuiseries, répondent aux normes actuelles de construction ».

M. Thomine-Desmazures, président du Directoire d’Algeco SA en 1995

 

Outre la capacité de superposition, des avancées techniques majeures permettent de franchir un cap par rapport à la série 3015 : optimisation de la qualité des panneaux, ossatures plus résistantes… Ainsi, ce produit devient rapidement le fleuron d’Algeco, représentant la grande majorité de la flotte des agences. Ce n’est pas un hasard : pour la première fois, la construction modulaire répond à quasiment toutes les attentes des clients. Ainsi, elle s’ouvre à des chantiers nettement plus importants, grâce des modules assemblables à volonté et superposables en R + 1 et même en R + 2. Par exemple, Algeco participe dans les années 90 à la construction de la Technopole Renault à Guyancourt (800 modules en R + 2).

L’accent est également mis sur la diversité des offres, en location, vente et location-vente, mais aussi sur la volonté d’apporter un « package global » à chaque client, de la livraison d’une cabine de chantier à la mise à disposition d’un bâtiment clés en mains, sur mesure, intégrant tous les équipements de confort, thermique ou phonique, planchers techniques… Cette offre s’accompagne, la plupart du temps, d’un suivi en amont, à travers des études préliminaires effectuées avec des architectes ainsi que des montages de dossiers financiers répondant aux besoins des clients d’Algeco.

 

* Une maison en plastique est plus facile à déplacer, moderne et peu coûteuse.

 

Découvrez bientôt l'interview d'un galeriste qui a mis la bulle 2002 à l'honneur à l'occasion de sa nouvelle exposition : M. Clément Cividino.​


Le saviez-vous ?

L’activité santé d’Algeco remonte au milieu des années 1995. Ainsi, l’entreprise s’associe dès 1995 avec une société d’ingénierie médicale en Amérique latine pour concevoir des bâtiments intégrant l’ensemble des matériels d’analyse et d’imagerie. Depuis des dizaines d’années, Algeco a donc développé un savoir-faire unique dans le secteur de la santé dont profitent aujourd’hui les cliniques, hôpitaux, centres d’hébergement et autres maisons de retraite.


20 % du chiffre d’affaires d’Algeco est investi dans une démarche qualité de grande ampleur

30 000 mde bâtiments modulaires industrialisés : c’est la capacité de l’unité de production d’Olmedo

 

Merci à Bernard Desplat, ancien collaborateur et « mémoire vivante » d’Algeco pour les précisions et informations apportées pour la réalisation de cette Saga.

 

Partager cet article :
Application 
Articles liés