La Saga Algeco #1

Mois après mois, nous vous proposons de revenir sur les pas d’Algeco à travers de courts modules abordant les principales étapes de l’histoire d’Algeco, de sa création à nos jours. Grandes dates, principales évolutions et innovations, expertises, réponses aux besoins professionnels, développement en Europe et dans le monde… Au gré d’anecdotes surprenantes, vous saurez tout sur l’inventeur du modulaire

 

Module n°1: naissance et développement de la construction modulaire

 

C’est à Macon que tout commence, en 1955. Jean-Pierre Bruggeman et Jean Thomachot créent l’entreprise Algeco, contraction de « l’Alliance de Gestion Commerciale ». À ses débuts, l’activité principale de la société est l’exploitation par wagons-citernes de matières premières et autres produits (farine, sucre, ciments, charbon, vin...). Au milieu des années 50, ces « containers sur rails » sont alors principalement destinés au transport des produits pétroliers légers et lourds, conséquence du fort développement de la motorisation d’après-guerre.

 

Algeco innove déjà avec le système de « train-bloc » composé de 2 ou plusieurs wagons avec chargement-déchargement centralisé. L’entreprise démontre en outre son image de précurseur en étant l’un des pionniers de l’acheminement de véhicules par rail via des wagons spécifiques porte-voitures.

Le concept de « location de biens industriels financés par des tiers », imaginé par les deux entrepreneurs, séduit rapidement de nombreux clients. Adapté initialement au Transport, ce principe se transpose rapidement au secteur de la Construction : en 1956, Algeco rachète la Compagnie Générale de Réservoirs et crée l’activité de constructions modulaires qui constitue aujourd’hui son activité majeure.

 

Ainsi, dès la fin 1955, début 1956, Algeco lance sur le marché la toute première construction modulaire avec son modèle de « baraque de chantier » : une cabane en bois, un poêle et un dortoir. Ce petit cabanon modulable constitue une révolution dans le secteur et contribue au bien-être des compagnons sur leur lieu de travail.

En 1967, Jean-Marie Thomine-Desmazures, intègre Algeco au poste que Directeur du Département Constructions Modulaires : c’est lui qui va véritablement apporter une nouvelle dimension à ce type de bâtiments.

 

Une dizaine d’années plus tard, Algeco fait évoluer ses solutions modulaires de clos couverts avec l'EVOLUBAT, un module métallique assemblable par juxtaposition et superposition. Ces installations sont pensées en R + 1 : le bois est remplacé par de l’acier et le chauffage fait son apparition dans les modules. Le confort s’invite dans les préfabriqués. Le développement de ce secteur d’activités se traduit au fil des années par la création de filiales en Belgique, Grande-Bretagne, Suisse, mais aussi par l’acquisition de M.B.M. Mietsystem GmbH en Allemagne et Alquimodul SA en Espagne. Algeco crée également sa filiale Algeco Srl en Italie.

La marque s’affirme plus que jamais comme locomotive d’un marché qu’elle ne cessera de dominer et de faire évoluer au fil des années.

 

 


Le saviez-vous ?

La qualité, le succès et le côté « pionnier » des produits portant la marque Algeco ont permis à notre entité de servir de « marqueur » pour l’ensemble de la construction modulaire.

Cette reconnaissance n’est pas un hasard. Algeco a su asseoir une réputation mondiale sur son marché, notamment depuis le rapprochement en 2007 de la société Algeco, leader Européen avec Williams Scotsman, leader en Amérique du Nord.

Mais cette « célébrité » peut également entrainer son lot de contraintes. En effet, le terme « Algeco » est très souvent utilisée abusivement pour désigner une construction modulaire, sans prise en compte des standards de qualité inhérents à la marque. Cette pratique peut fortement nuire à l’image d’Algeco en créant des amalgames dans les esprits. C’est pourquoi la société Algeco défend vigoureusement son identité, notamment lorsque son nom est utilisé de manière illégale et/ou dans un sens réducteur.

Sur son site internet, l’inventeur du modulaire souligne le caractère protégé de la marque à travers un texte clair et précis.

Il est essentiel de reconnaître une vraie construction modulaire de marque Algeco d’une construction modulaire lambda. En parlant d’original, voici le document officiel de dépôt de la marque Algeco, effectué en 1971, répertoriant les activités de l’entreprise à cette date. Bien d’autres dépôts ont suivi… car la société Algeco ne cesse d’innover. Et nous sommes bien décidés à poursuivre sur cette voie !


Découvrez le prochain rendez-vous de la saga Algeco en août.

 
Partager cet article :
Articles liés