L’acier, star de la construction

Les vertus de l’acier en font l’élément phare de la construction, modulaire et classique. C’est véritablement le couteau suisse de toutes constructions, car il répond à de nombreuses exigences. Découvrez en détail les raisons de l’attrait pour cet alliage, véritable allié au quotidien des professionnels, sur tous les chantiers de France et du monde entier.

 

Le modulaire, fan de la première heure de l’acier ! 

Il y a un peu plus de 40 ans, les modules étaient en bois. C’est avec l’Evolubat d’Algeco, lancé avec la création de l’usine de Saint-Amour en 1981, que le modulaire est entré dans l’ère de l’acier.

L’Evolubat préfigurait les contours de la structure actuelle des modules Origin, Advance et Progress. Toute l’ossature était réalisée en acier avec des panneaux en revêtement extérieur métalliques. Pionnier en la matière, Algeco apportait avec cette innovation davantage de « modularité à la modularité » : là où le bois offrait peu de latitude, l’acier rendait enfin possible la disposition de portes, fenêtres… à tout endroit du module.

En outre, contrairement au bois où tout devait être cloué, les modules en acier devenaient démontables en quelques minutes. Clipsable, vissable, emboîtable, dévissable… L’acier offrait de formidables perspectives au modulaire. Pour toutes ces raisons, Algeco a été fan de la première heure de l’acier et s’en est emparé pour le faire vivre dans ses constructions.

 

Le béton a besoin d’acier pour exister, l’inverse n’est pas vrai 

L’acier permet de réaliser des constructions légères car il en faut peu, contrairement au béton. Il dispose en plus de propriétés répondant aux contraintes les plus exigeantes, y compris pour les constructions antisismiques. Léger, solide et souple, il se prête à toutes les constructions, toutes les fabrications.

Sans acier, il n’y aurait pas de bâtiment en béton. Oui, le béton a impérativement besoin d’acier pour exister, l’inverse n’étant pas vrai. On parle d’ailleurs de « béton armé »… car l’armature, c’est bel et bien l’acier !

Mais la qualité majeure de l’acier réside probablement dans sa durabilité. Si l’on a pris soin de le galvaniser (comme un champion !) ou de le peindre avec soin, il peut traverser le temps de façon quasi infinie. La preuve : tous les grands ouvrages d’art font appel à l’acier. Le pont de Tancarville est un exemple parmi d’autres. Et notre Tour Eiffel de 300 mètres de haut, toujours fringante depuis plus de 120 ans, de quoi est-elle faite ?

 

L’acier se travaille dans tous les sens : c’est un caoutchouc solide

Allons plus loin : l’acier est particulièrement malléable. On peut le plier, le tordre, le souder, le boulonner, le riveter… Il se travaille dans tous les sens : c’est une sorte de « caoutchouc solide » !

En outre, avec l’acier, il est possible de travailler au millimètre près et sur des structures très fines : c’est « de la dentelle ». L’acier présente en plus l’avantage d’être facilement transportable : sur la route, mais aussi en mode grutage, il n’y a quasiment aucun risque de fissures, contrairement au béton qui supporte mal les à-coups.

Autre avantage de l’acier : son caractère incombustible. Quoiqu’il arrive, il ne brûle pas : il est d’ailleurs classé « A1 » ou « M0 », tout comme le béton, soit la note maximale. Côté thermique, avec une simple laine de verre, on obtient une paroi parfaitement isolée : que demander de plus ?

 

L’acier est le Roi des écomatériaux 

Les noyaux interne et externe de la terre sont composés de 80 % de fer : cette ressource est inépuisable. L’acier l’est donc également puisqu’en grande partie élaboré à partir de fer. Présent aussi bien dans les armatures que dans les charpentes, l’acier est le matériau numéro un sur terre. Il est aussi recyclable à 100 %, indéfiniment. Les modules Algeco étant composés d’acier, mais aussi de bois et de verre notamment, ils sont quasiment entièrement recyclables et donc particulièrement respectueux de l’environnement.

De plus l’acier se monte en filière sèche : alors que le béton réclame 28 jours au maximum de séchage pour présenter une résistance maximale, l’acier se libère de l’eau sur-le-champ. Déjà que le modulaire s’installe en un rien de temps, le fait d’être composé en partie d’acier décuple cette rapidité. Le second œuvre bénéficie également des propriétés de ce métal hors du commun. Par exemple, on doit attendre que l’eau s’évacue de la dalle béton pour poser une moquette. Sur une construction acier-bois, il est possible de poser immédiatement le revêtement.

Autre avantage « RSE » de l’acier : les chantiers propres. Pas d’emballages, peu de camions, pas de poussières, peu de bruit. Décidément, l’acier est vraiment le Roi des écomatériaux !

Partager cet article :
Application 
Construire
Articles liés