Le bois, plus que jamais taillé pour toutes les constructions !

L’économie décarbonée a engendré ces dernières années chez les architectes un véritable engouement : on veut du bois partout ! C’est vrai pour la construction classique comme pour le modulaire. Cependant, les raisons de l’utilisation accrue du bois ne sont pas les mêmes pour les deux univers…

La fin inéluctable du « tout béton »

Responsable de plus de 50 % des émissions de CO2, la construction détient la palme peu envieuse de plus grand polluant en France. Accusé numéro un : le béton. Sa conception entraîne une grande consommation d’énergie, fait appel au mazout ou à des hydrocarbures sales et nécessite même parfois l’utilisation d’additifs nocifs pour l’environnement. Voilà comment transformer un produit à l’origine constitué de matériaux naturels et recyclables en l’ennemi public numéro 1 de l’environnement !

Ajoutons un acheminement de béton brut ou de matières premières très énergivore et l’on comprend mieux pourquoi le béton n’a plus la côte chez les architectes, et dans l’univers de la construction en général.

Cela tombe bien : le sable nécessaire à sa fabrication se fait de plus en plus rare. C’est à croire que la nature ne veut décidément plus de ce maudit béton !

De nouveaux systèmes constructifs s’imposent donc pour imaginer et concevoir des bâtiments plus propres et plus économes en énergie.

Pour remplacer l’énergie grise, les architectes se tournent de plus en plus vers des matériaux respectueux de l’environnement. Une véritable entreprise de dépollution de l’industrie de la construction prend corps. C’est le règne du bâtiment décarboné… et le bois en est le roi !

 

Le bois superstar des constructions classiques et modulaires !

Concernant la construction classique, le bois vient peu à peu remplacer le béton, y compris dans les villes. Le bois sert à (presque) tout : charpente, menuiseries, composant d’isolation, travaux de revêtement de sols et de murs, maçonnerie et gros œuvre, couverture… sans compter les composants invisibles du bâtiment destinés à optimiser des performances énergétiques. En termes de lutte contre la précarité thermique, le bois a des vertus tout simplement incomparables.

 

 

 

 

Pose d'un bardage en bois sur le chantier de l'association sportive de la ville de Meudon, réalisé en 2014 par Algeco

 

Dans le cadre de la construction modulaire, la présence du bois est également de plus en plus courante. Ainsi, la quasi-totalité des planchers des modules Algeco est constituée de bois aggloméré. Difficile de faire plus pratique, résistant et adapté au montage et au démontage. Sa légèreté est aussi un atout : le transport et la pose sont facilités.

Notons cependant que dans l’univers de location d’Algeco, où ce qui est démonté doit être remonté à l’identique, le bois n’intervient pas dans la conception des modules. En effet, le repositionnement et le redimensionnement entraînerait des différences de niveaux et de tailles… car le bois « travaille ». Pour cette raison, c’est l’acier qui est utilisé en guise de « charpente ». Cela tombe bien : il se combine à merveille techniquement et esthétiquement avec les matériaux boisés.

Les locaux de l’association sportive de Meudon (Hauts-de-Seine), réalisés par Algeco.

 

Un module Algeco boisé, c’est tellement plus beau…

L’apport du bois au service du préfabriqué est avant tout déterminant en termes de « look ». Son charme incomparable vient donner une nouvelle dimension esthétique aux modules Algeco et embellir les installations. Avouons qu’un beau panneautage en pin, c’est plus joli que de la tôle ! D’autant plus que le bois peut être traité de différentes façons pour des tons variés et « à la carte ».Le bois offre ainsi l’opportunité de garantir, à la campagne et surtout à la montagne, une harmonie avec le paysage ambiant. Mais la principale nouveauté réside dans son utilisation de plus en plus fréquente en milieu urbain. Le bois, ça dépayse ! Ainsi, les agences commerciales, bureaux, salles de classe ou autres modules dédiés à l’univers de la santé sont de plus en plus souvent bardés de bois. Les cantonnements de chantier Algeco sont même concernés par le phénomène car plus facilement « acceptés » dans un univers citadin dans un aspect boisé que les structures métalliques.

N’oublions pas non plus la vertu isolante du bois qui lui « colle à l’écorce » depuis toujours et lui confère un atout supplémentaire. Dans tous les cas, panneautés en bois ou pas, les modules Algeco sont ultra-performants en la matière, l’isolation thermique et phonique étant une priorité dès la phase de conception…

Pour finir, les raisons de l’utilisation du bois en construction classique comme dans le modulaire répondent bien entendu à des impératifs de respect de l’environnement. Chez Algeco, cet engagement est total : le recours au bois est donc tout naturel. Construction classique ou modulaire, l’heure est au respect de l’environnement. Le bon sens fait feu de tout bois… et c’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs comme pour la nature !

 

L’institut de formation d’aides-soignants de Sallanches (Haute-Savoie), réalisé par Algeco en 2016. L’habillage en bois se fond parfaitement dans le paysage montagnard.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article :
Articles liés