Le sport santé en pleine forme !

Les initiatives liant sport et santé se multiplient avec pour point commun la volonté de « faire bouger » les populations urbaines. Ériger ces nouveaux « spots » en pleine cité nécessite néanmoins un minimum d’espace et un budget conséquent. C’est ici que le modulaire revêt un intérêt tout particulier pour les concepteurs de ces lieux…

 

Quand le sport s’invite aux abords de la ville…

Depuis les années 1980, le coaching s’est développé en France, d’abord dans les entreprises, puis à partir des années 2000 à destination des particuliers. Destinée à apporter aux populations urbaines des « parenthèses sportives », cette pratique est issue des conseils dispensés aux USA, depuis les années 1970, par d’anciens sportifs et autres mentors de stars du show-biz. Les séances s’invitent aujourd’hui en entreprise, dans les espaces verts, voire « chez nous », avec un professionnel à domicile (fitness, musculation, stretching…) ou à distance, en témoigne le succès des chaînes YouTube dédiées au sport et à l’entretien corporel.

Le sport investit même la ville. Rampes lisses, escaliers, zones désaffectées sont autant devenus de véritables terrains de jeux pour ceux qui pratiquent le skateboard. Le mobilier urbain est détourné par les amateurs de sport. Les parcours santé d’abord relégués aux alentours des cités dans les bois et forêts se développent alors intramuros. Ces barres fixes, cordes d’équilibre, murs d’escalades et autres espaliers permettent ainsi aux coachs et à leurs élèves de s’exercer de façon ludique, la semaine ou le week-end.

Les maisons sport santé entrent en piste !

L’absence d’activité physique constitue un vrai danger pour la santé, et ce à n’importe quelle période de la vie. Dans le but d’encourager les populations à prendre soin d’elles, le Ministère des Sports et le Ministère des Solidarités et de la Santé ont lancé en 2019 un appel conjoint pour la construction de 101 maisons sport santé « visant notamment, au travers d’un programme sport santé personnalisé, à accompagner et à soutenir les personnes souhaitant maintenir ou améliorer leur santé par une pratique d’activité physique et sportive, sécurisée et délivrée par des professionnels formés »*. Cet appel à candidature vient alors valider les projets menés par certaines « start-up » depuis plusieurs années pour la création d’espaces dédiés à la pratique du sport en ville.

 meudon_tahar_meudon1.jpg

 

Là où le coach venait chercher les pratiquants dans leur entreprise ou chez eux, les maisons sport santé les invitent aujourd’hui à se déplacer (à proximité) pour pratiquer. Parmi les initiatives les plus abouties et les mieux adaptées aux prérogatives ministérielles, le concept Goove s’affiche comme précurseur d’une nouvelle façon de penser le sport en ville.

Jean-Paul Sousa, Directeur-Fondateur nous détaille la vocation des maisons Goove, inaugurée par une première entité en novembre 2019 à Angers : « Goove est un lieu unique au service du sport santé. L’espace est accessible à tous ceux qui souhaitent commencer ou reprendre une activité physique de manière encadrée, sur les conseils de leurs médecins ou non. Sont également conviés les personnes dotées d’une prescription médicale, certaines mutuelles prenant désormais en charge ce type de prestations. »

Le groupe VYV, actionnaire du projet et fortement impliqué sur le territoire du mieux vivre, s’est engagé aux côtés Jean-Paul Sousa pour développer le concept. Celui-ci en est persuadé, cette première maison sport santé située dans la capitale historique de l’Anjou en appelle d’autres : « Angers est une ville qui aime innover, très représentative de la population française. Le projet s’implantera donc d’abord ici, et d’autres projets verront le jour en France ».

Le modulaire, partenaire du mouvement sport santé

La mise en place des maisons sport santé est une belle idée. Elle se heurte cependant aux coûts de réalisation. Il est déjà difficile de trouver du foncier en ville… et quand on le déniche, l’endroit ad hoc est la plupart du temps proposé à de prix élevé, à la location, voire à l’achat. C’est l’une des conséquences de la hausse du prix de l’immobilier en ville.

Jean-Paul Sousa est d’ailleurs confronté à ce problème pour les maisons Goove : « Prendre un local existant engendre beaucoup de frais et nous fait perdre du temps. Ceci n’est pas sans conséquence sur le coût final pour le bénéficiaire. Pour créer un vrai modèle pérenne et viable, le recours au modulaire est indispensable. Le bâtiment modulaire est économique, peut s’installer n’importe où dans des délais serrés et offrir un confort comparable aux nouvelles réalisations en construction « classique ». »

La capacité d’adaptation du modulaire est d’ailleurs un véritable atout pour les nouvelles infrastructures dans la mesure où il est précieux de vérifier leur attractivité auprès des populations avant de les implanter sur la durée. Jean-Paul Sousa nous éclaire sur cette question : « C’est important de tester le concept, de « donner la chance au produit ». Mais qui, en dehors, du modulaire peut offrir cette flexibilité ? Aujourd’hui, on voit apparaître des cabinets médicaux modulaires, la télémédecine pourrait prendre son essor avec ce genre d’initiatives. Pourquoi ne pas en profiter pour installer les maisons sport santé ? Sachant que nous pourrions être complémentaires des structures précitées… ».

 vestiaire_servon_diap2.jpg

 

Selon Jean-Paul Sousa, le modulaire est d’ailleurs le seul mode de construction à apporter une réponse concrète en termes de maillage du territoire : « Le sport santé doit être partout et pour tous. Et ça marche, la demande est au rendez-vous ! Alors pour aller au bout de nos ambitions et répondre aux souhaits des habitants, le modulaire doit à tout prix nous accompagner. »

Alors, le modulaire sera-t-il l’incontournable « booster » du mouvement sport et santé ? La réponse est entre les mains des créateurs qui, à l’image de Jean-Paul Sousa, réinventent les infrastructures. Mais cet élan dépend aussi de l’implication des professionnels du bâtiment. Algeco travaille depuis des mois sur le sujet. En attendant, les collectivités locales et les populations sont sur les starting blocks…

* Source : Service Public

Partager cet article :
Application 
Articles liés