Un jour à Saint Amour:rencontre avec Rémi Jaillet

Toujours sur le site d’assemblage Algeco à Saint-Amour, Rémi JAILLET, Préparateur Méthodes depuis 2004, nous présente les caractéristiques de son métier. Un savant mélange de connaissances techniques et de créativité...

Rémi Jaillet

 

Qualités requises : aimer travailler en équipe, connaissances précises de technicité, polyvalent, maîtrise des outils informatiques.

 

Formation : BTS en mécanique et automatisme

Quel est le rôle du Préparateur Méthodes ?

À chaque commande reçue, je passe en revue l’intégralité du projet validé par le client : les différents éléments du bon de commande, la faisabilité par rapport aux plans réalisés, les délais de fabrication… Je me mets en relation avec le conducteur de travaux de l’agence concernée pour faire le point et effectuer d’éventuelles corrections avec lui.

Ensuite, je crée une nomenclature pour classer tous les articles qui vont composer le projet. Je travaille module par module sur le logiciel SAP. Les nomenclatures permettent ensuite d’approvisionner les composants, si nous ne les avons pas en stock. Tout cela débouche sur un devis précis de l’installation concernée. Une fois cette étape réalisée, je réalise via AUTOCAD les plans de fabrication définitifs.

Sur le bureau d’études de Saint-Amour, nous sommes 6 préparateurs méthode, accompagnés d’un ingénieur électricien et d’un chargé des moyens de production. Un responsable, Jean-Pierre Thebault, coordonne l’ensemble.

Nous gérons les projets acquis, essentiellement en matière de vente. Le bureau d’études de Paris se charge des demandes des clients, via les attachés commerciaux des agences Algeco à travers toute la France.

 

Sur le site, avec qui collaborez-vous au quotidien ou ponctuellement ?

Principalement avec le service ordonnancement pour la partie planning, ainsi que le service approvisionnement pour tout ce qui concerne les achats.

Le dossier passe d’abord à l’ordonnancement pour le lancement du dossier. Une date de livraison est entrée dans le logiciel qui déclenche lui-même les approvisionnements. Tout est informatisé, et automatisé. Des alertes sont déclenchées pour chaque commande.

Je suis aussi en contact avec le service logistique pour la partie transport : toutes les particularités des réalisations doivent être spécifiées : combien de palettes ? Quelles pièces détachées ? Combien de modules en tout ? Nous signalons aussi les transports de 2ème catégorie (nécessitant un convoi exceptionnel, notamment).

J’évolue aussi en étroite collaboration avec l’atelier : s’ils ont besoin de précisions sur les plans réalisés, on en discute ensemble.

Pour finir, je peux aussi être amené à contacter des fournisseurs en externe.

 

Quelles sont les évolutions notables de votre métier depuis vos débuts chez Algeco ?

Les logiciels de gestion ont évolué et nous simplifient la tâche. Mais c’est sur les gammes que le changement est le plus impressionnant. Du tout « simple » module Origin, nous sommes passés à du modulaire  extrêmement évolué, avec de plus en plus de modules Advance ou Progress commandés par nos clients. Le passage de la RT 2005 à la RT 2012 nous a également ouvert de nouveaux horizons.

Le fait de travailler sur le site d’assemblage permet de voir l’entreprise évoluer en temps réel. Ainsi, pour chaque nouveau produit lancé sur le marché, le premier module de la série est fabriqué ici. C’est toujours un moment marquant de le voir sortir de l’atelier ! Nous participons également activement au développement de la gamme à travers nos échanges avec le bureau d’études de Paris.

Au fil des années, l’activité s’est également diversifiée au sein du bureau des méthodes. Par exemple, nous avons contribué à l’élaboration de la nouvelle chaîne de fabrication et à l’intégration des faisceaux de câblage. Récemment, nous avons mis en place le montage automatisé et simplifié des fenêtres dans les panneaux trous.

Ces évolutions rendent le métier encore plus varié et attractif. De toute façon, nous ne sommes jamais dans la routine : chaque projet est différent car la modularité selon Algeco offre en permanence de nouvelles opportunités. En effet, même si un module reste un toit, un plancher et 4 poteaux, chaque réalisation est unique, surtout avec les mille et une possibilités offertes par les gammes Advance et Progress !

 remy_jaillet_citation.jpg

Nous ne sommes jamais dans la routine : chaque projet est différent car la modularité selon Algeco offre en permanence de nouvelles opportunités

Rémi Jaillet
Préparateur méthodes
Partager cet article :
Application 
Construire
Articles liés