Bienvenue dans la ville du futur, 100 % modulaire !

À Toronto, au Canada, Google a participé à l’élaboration d’un projet de « smart quartier » totalement révolutionnaire, mettant particulièrement l’accent sur la construction modulaire. Connecté et responsable, ce « smart-quartier » spectaculaire et futuriste pourrait bien préfigurer de l’urbanisme de demain.

 


En bref

 

Nom du quartier : Quayside, à l’est de Toronto

Date de réalisation : non fixée par Google

Superficie du quartier : 325 hectares

Coût envisagé : 50 millions de dollars


 

Le moteur de Google et de son immense conglomérat Alphabet Inc., c’est la recherche technologique ! Ainsi, en dehors de ses activités informatiques, le « G » de l’acronyme « GAFA (Google-Amazon-Facebook et Apple) imagine l’urbanisme de demain à travers sa société spécialisée Sidewalks Lab.

Ainsi, après plus de dix années d’étude, le laboratoire urbain de Google va réaliser son premier grand projet, en collaboration avec l’organisme gouvernemental canadien Waterfront Toronto. La smart city s’étalera sur plus de 325 hectares, à l’est de Toronto, en bord de mer. Dénommé « Quayside », ce smart-quartier sera en effet le véritable prototype de la ville du 21e siècle. Preuve de l’enjeu de la réalisation pour le géant américain, Google souhaite à terme y installer son siège social.

Côté chiffres, Sidewalk Lab envisage d’injecter plus de 50 millions de dollars dans ce projet destiné à fédérer les dernières avancées technologiques, au service du bien-être et de la qualité de vie du citoyen au quotidien.

 

Un quartier tout en modules

 

Tout a été imaginé pour un confort total des habitants : réduction de la pollution, priorité donnée aux véhicules électriques, aux vélos et à la marche, maîtrise de l’impact du vent, limitation drastique des émissions de gaz à effet de serre, déploiement généralisé de la fibre optique, multiplication des capteurs pour collecter les données en termes de pollution sonore, vibration, températures des bâtiments…

Le principe de modularité est aussi simple qu’attractif et consiste en un intérieur totalement minimaliste, destiné à être aménagé en fonction du besoin. Ainsi, un parking pourrait faire office de bureaux en un tour de main !

Si Google a jeté son dévolu sur le modulaire pour réaliser l’intégralité de « son » quartier référence en matière d’urbanisme futuriste, c’est une nouvelle preuve de l’infini potentiel de ce type de construction au service de l’habitat professionnel et individuel.

 

 

Pourquoi le choix du modulaire ?

 

  • Rapidité de réalisation
  • Limitation du coût de transformation du quartier
  • Modularité des espaces et possibilité d’intégration des astuces architecturales du système « Loft ».
  • Matériaux respectueux de l’environnement grâce à l’utilisation du bois et de l’acier, au détriment du béton notamment, dont les effets polluants ont été largement sous-évalués.
  • Capacité à recevoir en toute simplicité les énergies renouvelables, comme les panneaux solaires. Cette adaptabilité est aussi valable pour les outils de géothermie alimentant notamment la climatisation et le chauffage.

 

 


Le saviez-vous ?

La population mondiale va continuer d'augmenter et sera de plus en plus urbaine. Plus de la moitié de la population mondiale vit déjà en ville. En 2050, la population citadine atteindra 70 %.  Et elle vivra de plus en plus dans des megacités, c'est-à-dire des villes de plus de 10 millions de personnes. Il y en a 28 aujourd'hui, en 2030, on en comptera 41. 


 

Partager cet article :
Application 
Construire
Articles liés