Les atouts du modulaire au service du médico-social

La France fait face à un vieillissement généralisé de sa population. Parallèlement, les déserts médicaux se multiplient. Ces phénomènes rendent indispensables une nouvelle perception et un nouveau dispositif d’accueil des personnes âgées et des malades. S’y ajoutent d’autres défis liés à la quête de bien-être au quotidien. À toutes ces questions médico-sociales, le modulaire apportent de nouvelles réponses cruciales.

Structures d'accueil médico-sociales : il y a urgence !

Ainsi que l’a rappelé Pascale Boistard, ex-chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, « en France, 15 millions de personnes ont aujourd’hui plus de 60 ans (23 %), elles seront 20 millions en 2030 (30 %), et 24 millions en 2060 (32 %). Les plus de 85 ans sont aujourd’hui 1,4 million, ils seront 5,4 millions en 2060, dont 200 000 centenaires. » (1) Cette situation exige une adaptation de notre pays aux besoins des personnes âgées, avec la nécessité de concevoir un nouveau « parc » de résidences pour seniors, EHPAD et autres structures médicalisées. Car il y a déjà pénurie en la matière…

Sous la responsabilité des conseils départementaux, des schémas autonomie ont été élaborés : ils visent à identifier les territoires, ruraux en priorité, où les besoins en structures d’accueil sont les plus urgents. Ces mêmes territoires doivent en même temps faire face au problème des déserts médicaux qui crée une véritable « fracture médicale ».

Dans ce contexte, l’habitat modulaire peut constituer une alternative particulièrement judicieuse à la construction classique. Création d’unités gériatriques, de centres de consultations ruraux, de pôles d’urgences pédiatriques, de laboratoires d’analyses, de services de garde, de pharmacies, d’unités d’hébergement, mais aussi extension des structures existantes : le modulaire peut tout faire. S’ajoute à ces besoins la recherche de bien-être au quotidien, passant notamment par la création d’aires de sport et de loisirs. Là où la place est particulièrement chère et rare en milieu urbain, le modulaire a aussi son mot à dire.

CHU de Nemours : création d’une unité dédiée aux adolescents

 

Une solution à la pointe des attentes du marché et des usagers

Pour faire face aux exigences de ce type d’établissements, les questions de stabilité au feu et de conformité aux normes thermiques RT 2012 sont incontournables, de même que les services associés du type rampe PMR et autres matériels d’hygiène et de sécurité.

Créée en collaboration avec un cabinet d’architecte, la gamme Progress 2 Feu présente aujourd’hui des garanties inégalées dans l’univers du modulaire : résistance au feu de soixante minutes, isolation thermique et phonique, conformité RT 2012, respect de toutes les normes des bâtiments de type U. Disponible en trois dimensions (15, 18 et 30 m2), avec possibilité de fabrication de modules sur mesure, la gamme Progress 2 Feu a déjà séduit de nombreux professionnels de la santé et de l’hébergement médicalisé des personnes âgées.

Cependant, au moment précis où l’offre rejoint la demande en matière de structures médico-sociales, il reste encore à convaincre quelques collectivités des vertus de telles installations.

Les réponses du modulaire à la Silver économie

  • Une alternative d’habitat face au manque de structures médicales.
  • Une forte adaptabilité à la demande (aires de sport, extensions, laboratoires, etc.).
  • Une certification qui assure le respect des normes du bâtiment.
  • Une rapidité d’exécution incomparable.

Lever les freins et s'inspirer du modulaire scolaire

Tout d’abord, la « méfiance » vis-à-vis du modulaire est encore présente dans certains esprits : il est souvent cantonné au conteneur ou à la « baraque » de chantier !

En réalité, ce type de structure n’a rien à envier à des établissements souvent vieillissants au niveau tant de la sécurité que de la salubrité. Oui, le modulaire gagne encore à être connu et reconnu dans le secteur de la santé, même si un long chemin a déjà été parcouru.

Ensuite, les élus ont souvent du mal à « faire passer » les dossiers au niveau des régions. Ce n’est pas inhérent au modulaire : lenteur administrative et manque de budget constituent également des freins importants.

Pourtant, en matière de coûts, le modulaire est imbattable, de même qu’en termes de respect de l’environnement, et cela commence à se savoir dans les territoires.

Enfin, comme il l’a fait dans l’univers scolaire, le modulaire à tous les atouts pour s’imposer, même aux plus récalcitrants. On ne compte plus les créations d’école, les extensions de collège ou de lycée où, de l’avis même des enseignants, le bien-être est souvent supérieur à celui des « vieilles » salles de classe. De nombreux architectes précurseurs et pragmatiques – car ils savent que l’avenir de leur métier est dans le modulaire ! – accompagnent d’ailleurs les commerciaux Algeco pour convaincre élus et professionnels de la santé.

CHU de Brest : bâtiment dédié aux urgences pédiatriques

 

Algeco partenaire des territoires dynamiques

Dans ces conditions, chez Algeco, nous mettons un point d’honneur à faire visiter, à travers le pays, nos réalisations à nos prospects. Ce sont elles qui parlent le mieux de notre capacité à répondre aux défis du secteur médicosocial en France. Nous en sommes fiers, et nos clients, très souvent surpris (le mot est faible…) du résultat, sont nos meilleurs ambassadeurs.

La mise en place d’une offre médico-sociale adaptée et son déploiement au niveau national constituent des enjeux de premier plan. Les premières régions à le comprendre prendront une longueur d’avance et décupleront leur attractivité. Elles marqueront également des points au niveau de l’emploi, la création de ce type de structures étant synonyme d’embauches ponctuelles ou permanentes, au niveau tant de la construction que de l’exploitation.

Adopter le modulaire pour répondre aux enjeux démographiques et sociologiques est donc une question d’audace, mais aussi de logique politique et économique.

 

(1) Source : Huffington Post.

Partager cet article :
Application 
Articles liés