Déjà 5 ans de certification MASE : Algeco Lille en première ligne sur la sécurité

Le 11 janvier 2013, l’agence Algeco de Lille située à… Libercourt (62820) recevait la certification MASE. Cette norme de sécurité reconnue au niveau national vise à impliquer l’ensemble du personnel à travers la mise en place d’actions au quotidien. Objectif « zéro accident ». En 2018, cette agence pionnière conserve encore solidement sa certification. Voici les secrets de cette longévité, gage de sécurité pour ses employés comme pour ses fournisseurs et clients.

 

MASE, la référence en matière de sécurité

L'agence Algeco de Lille n’est pas peu fière de détenir la certification MASE depuis 2013. Tout le personnel s'implique au quotidien pour respecter les exigences liées à ce "label" et pour maintenir ce niveau d'excellence. Il faut dire qu'à Libercourt, on met chaque année davantage de moyens pour prévenir les accidents.

Sylvie JAKOB, Assistance Exploitation en charge du Mase pour l’agence de Libercourt souligne la multiplicité des outils conçus pour tenir cet objectif de sécurité maximale : « Nous nous appuyons sur de nombreux documents existants ou créés directement en interne, notamment notre manuel spécifique qui dicte la ligne de conduite sur la sécurité collective et individuelle. »

Mais il n’y a pas que la documentation pour maintenir un niveau de sécurité constant au sein de l’entreprise. L’agence a également mis en place de nombreuses procédures, des communications interpersonnelles et même des audits au quotidien. Patrice HOULLIER, Responsable d’exploitation Algeco pour les Hauts-de-France, précise la nature de MASE : « Pour l’environnement, il existe la norme ISO 14001. C’est simple : le MASE, c’est concrètement « l’ISO de la sécurité », bien au-dessus du QHSE en termes de niveau d’exigence. Il s’agit d’une certification drastique et très précise. Nous écrivons ce que nous allons faire et nous faisons ce que nous avons écrit. Point. Certes, notre base reste le QHSE. Mais l’on va en pousser certains aspects pour en faire un « QHSE ++++ » ! »

 

Une certification renouvelée… et ça se voit en termes de « non-incidents » !

Directeur de l’agence Libercourt et de la région Hauts de France pour Algeco, Stéphane DEVORSINE nous détaille les conditions de ré-attribution de la certification MASE : « Nous nous appuyons sur l’organisme MASE qui nous valide la certification éponyme. La première certification est limitée à une année, le temps de s’assurer de notre sérieux et du suivi de nos actions. Au bout de ce délai, après inspection, s’il y a des actions correctives mineures constatées, nous sommes reconduits pour 3 ans. Par contre, en cas d’actions correctives majeures, la certification est reconduite au mieux une année… au pire enlevée si les incidents constatés sont trop graves. Ici, nous avons été certifiés 1 an puis deux fois 3 ans. Et nous n’allons pas nous arrêter là ! »

Au fil des années et des documents optimisés, des échanges multipliés, de la traçabilité densifiée, les plans d’action ont fortement diminué. Tout comme les incidents. Mr HOULLIER souligne à ce sujet : « En 2016, nous avons dû remettre le compteur à zéro… après 880 jours sans AUCUN incident à signaler ! » C’est un record… et encore, cette série a été interrompue par un incident totalement mineur. Mais on ne plaisante pas avec la sécurité, surtout quand on est « Masé » et nous comptons bien franchir la barre des 1 000 jours ! »

 

Une certification doublement intéressante pour l’agence

La volonté d’obtenir et de conserver la certification MASE est avant tout liée à un souhait de sécuriser l’ensemble des employés de l’agence. Mais ce n’est pas tout. MASE est un véritable atout commercial, surtout dans une région aussi industrialisée que les Hauts-de-France.

Ainsi, comme l’explique Mr DEVORSINE : « La certification MASE nous permet de nous positionner sur des secteurs spécifiques, comme la métallurgie par exemple, essentielle dans notre région. Nous n’aurions jamais pu collaborer aussi efficacement avec ArcelorMittal sans MASE. C’est également un atout pour travailler avec les professionnels de la pétrochimie ou dans les zones portuaires. Sur certains sites qui n’exigent pas forcément cette norme, par exemple dans l’aéronautique, nous offrons tout de même de précieux gages de sérieux. » En effet, faire confiance à un professionnel du modulaire MASE, c’est se doter d’un partenaire qui connaît les procédures et les méthodologies de sécurité au travail, qui a identifié tous les risques… c’est forcément rassurant pour les clients.

Mme JAKOB précise : « L’obtention la certification est aussi conditionnée à une exigence de sécurité auprès de nos sous-traitants. Si les accidents se multiplient chez l’un d’entre eux, nous cessons immédiatement notre collaboration. C’est un critère pour travailler avec nous : au préalable, chaque sous-traitant doit adhérer à nos procédures et modes opératoires en mode MASE. S’il refuse, on s’en passe… »

 

Une démarche évolutive, une communication de tous les instants !

Etre « Masé », selon Mr HOULLIER « c’est évoluer en permanence, d’une façon plus axée sur le qualitatif que sur le quantitatif. » Il justifie ainsi ce parti pris : « Nous fixons nous-mêmes les objectifs à atteindre chaque année. Nous nous imposons nous-mêmes nos limites. Par exemple, si l’on dit que chaque responsable travaux doit effectuer 3 remontées travaux par mois, nous contrôlons qu’il le fait réellement. C’est pour son bien et celui de tous. Nous faisons vivre le Mase comme on l’entend, tout en respectant le référentiel, la colonne vertébrale de cette certification que beaucoup nous envient sur notre secteur ! ».

Dans l’agence, chaque personne est dépositaire du Mase. Après, tout est centralisé au niveau de Mme JAKOB qui fait démultiplie l’information. La communication est en effet la pierre angulaire de la pérennité de MASE au sein d’Algeco à Libercourt. Communication écrite, mais aussi orale avec des meetings quotidiens à l’atelier, des quarts d’heure sécurité, des causeries avec les commerciaux et toutes les autres fonctions représentées dans l’agence… même auprès des sous-traitants. Et en cas d’incident, on constitue une fiche, on la fait remonter. Et on ne fait pas qu’en parler : on veille à ce que le problème ne se reproduise JAMAIS.

« MASE présente également des vertus en termes de cohésion sociale, car c’est aussi bien collaboratif que participatif » conclut Mr DEVORSINE. Tout en soulignant le caractère exigeant de la certification. « MASE implique logiquement un important travail administratif. Tout ce qui est mis en place doit être justifié et consigné. Tout ce qui est constaté doit faire l’objet d’une reporting précis. Et nous avons bien entendu des comptes à rendre à l’organisme MASE avec notamment des tableaux semestriels à fournir. Et en cas de retard, une alerte est déclenchée, ce qui ne nous arrive jamais, fort heureusement. Car le jeu en vaut largement la chandelle : quand on voit la baisse des accidents, des arrêts de travail, on se dit que MASE mérite vraiment cette débauche d’énergie ! »

Ce ne sont pas les salariés de l’agence Algeco Libercourt qui diront le contraire…

Partager cet article :
Application 
Articles liés