Voir la ville en vert

 visuel-voirlavilleenvert-maj.jpg

La nature s’invite en ville ! Des toits végétalisés aux jardins citadins, tout le monde veut du vert chez soi ou à proximité. Tour d’horizon de l’urbanisme vert si vertueux…

 

En vert partout !

Chaque année, la pollution de l’air tue 7 millions de personnes dans le monde. 92 % de la population urbaine mondiale respirerait un air nocif pour la santé (1). Dès 1930, Le Corbusier avait initié la végétalisation des villes avec ses terrasses-jardins révolutionnaires. Aujourd’hui, les villes misent de plus en plus sur elle pour créer une atmosphère plus saine. Un Français sur deux estime que la ville du futur sera « végétale » et « écologique » (1). Le « vert » a de nombreux avantages : les plantes retiennent et retardent l’écoulement des précipitations, soulageant ainsi les réseaux d’assainissement ; les revêtements végétaux améliorent l’isolation thermique et phonique des bâtiments, etc.

Chiffre clé

Pour 6 Français sur 10, la création de nouveaux espaces verts figure en tête des attentes envers leur municipalité. (1)

 

Quand le végétal fait le mur

Le Plan Biodiversité de Paris préconise la préservation et le renforcement de la nature dans la ville, notamment via la végétalisation des murs publics et privés… Le « mur poilu » qui orne la façade du musée du Quai Branly, conçu par l’architecte Jean Nouvel et le botaniste Patrick Blanc, est l’une des réalisations les plus emblématiques de la ville verte. La végétalisation est aussi de mise dans les espaces clos de la Canevaflor a réalisé dans la gare SNCF de Magenta un étonnant mur dépolluant. Grâce à un système de pompes aspirantes, l’air ambiant de la gare est capté et envoyé dans le terreau, lequel piège les poussières et les particules gazeuses. À Lyon aussi, un immense mur végétal dépolluant de 400 m2, conçu sur la façade de la gare de Lyon Perrache en 2007, permet de filtrer 650 000 m3 d’air pollué. À l’étranger, le vert se développe également. Par exemple, à Mexico, les piliers d’autoroute se végétalisent pour absorber les particules des automobiles. À ces murs et façades verts s’ajoutent de nouveaux parcs urbains, véritables îlots de fraîcheur au coeur des villes, ou les alignements d’arbres permettant d’abaisser la température. Ces corridors écologiques sont devenus, au fil des années, un enjeu de santé publique et de bien-être.

 

Quand modulaire rime avec vert

Les terrasses et patios des bâtiments préfabriqués sont naturellement des lieux d’accueil de l’agriculture urbaine. Certaines sociétés spécialisées proposent même des cagettes livrées précultivées à installer sur les toits des structures classiques ou modulaires. Et si, après avoir empiété sur les champs et forêts pour bâtir les villes, l’homme s’apprêtait à faire de ses cités des territoires hospitaliers pour la nature ? On ne peut que le souhaiter.

 

Découvrir 306° Services

 

 

(1) Sources : étude Nexity Lab/Maddyness, Organisation mondiale de la santé.

Partager cet article :
Application 
Articles liés