Pierre des Courtis : Directeur de Projets MVRDV

« En s’appropriant les process de la construction modulaire, nous pouvons concevoir la ville de demain plus facilement et plus habilement »

MVRDV est une agence d’architecture internationale fondée en 1993 à Rotterdam, aux Pays-Bas, par Winy Maas, Jacob van Rijs et Nathalie de Vries. Cette référence mondiale est réputée pour ses solutions innovantes et globales dédiées aux grands enjeux architecturaux et urbains. Pierre Courtis nous éclaire sur la ville de demain et le rôle de la construction modulaire dans son évolution.

Comment pense-t-on la ville de demain chez MVRDV ?

Pierre des Courtis : Nous « écoutons la ville » en permanence pour imaginer sur des projets de toutes tailles des réponses avant-gardistes et pragmatiques… tout en prenant en compte l’Histoire et l’environnement dans lequel nous intervenons. Ce qui nous anime, c’est d’impacter favorablement la vie des habitants. Le projet Cristal Houses réalisé par MRDVD à Amsterdam aux Pays-Bas symbolise ce savant dosage. Nous avons conçu un ouvrage alliant tradition stylistique et innovation technologique. Les formes d’antan de la ville d’Amsterdam ont été associées à des briques de verre, créant ainsi un bâtiment aux multiples sensibilités. Nous avons également imaginé un système de chauffage géothermique pénétrant dans le sol jusqu’à 170 mètres pour maîtriser les températures intérieures inhérentes au climat de la ville dans ce bâtiment largement vitré. 

Tous nos projets abritent ainsi une dimension développement durable avec notamment une analyse systématique des projets en regards des Objectifs du Développement Durable de l’ONU. L’architecture est partout et partout où est l’architecture, nous mettons sa puissance construite, physique au service de l’économie sociale et solidaire, garante d’une qualité de vie optimale des habitants. Un autre exemple emblématique de cette approche concerne l’Ilot Queyries à Bordeaux. L’objectif était de faire vivre le Bordeaux historique, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO avec la densité, l’écologie, la lumière et le bien-être de la ville moderne. Notons que pour chaque projet, les spécificités vernaculaires sont prises en compte, car on vit différemment à Paris, New York ou Taiwan. Notre vision de l’urbanisme est plurielle et adaptée.

Quel est le rôle du think tank Why Factory pour imaginer la ville de demain ?

Pierre des Courtis : Cet institut de recherche dirigé par Winy Maas, l’un des fondateurs de MVRDV, a pour vocation d’analyser et de théoriser la ville du futur. Nous sommes convaincus qu’elle doit être joyeuse, inclusive et durable. Pour identifier les besoins, nous « challengeons » les habitants et faiseurs de ville sur tout ce qu’elle doit incorporer demain. Nous allons très loin, en imaginant des villes hors-sol, déconnectées du monde réel qui ne verront probablement jamais le jour, mais qui feront émerger de nouvelles pistes. Nous adaptons ensuite ces réflexions sur la ville du futur à des cités existantes, en identifiant les points de transformations réalistes et à forte valeur ajoutée. 

Tout est compilé à partir des études de « ressenti » des populations et professionnels de la construction. Ces données sont ensuite analysées et exploitées par des logiciels spécifiques en vue de créer des catalogues et boîtes à outils que nous utilisons pour élaborer nos projets.

En quoi la construction modulaire peut-elle faire progresser l’architecture ?

Pierre des Courtis : L’architecture d’aujourd’hui est essentiellement artisanale. Dans l’architecture modulaire, nous sommes proches du « zéro transformé » sur site puisque presque tout est fabriqué et même souvent assemblé en usine. C’est ainsi que la construction modulaire fonctionne, c’est donc un exemple à suivre. Ces techniques éprouvées nous permettent d’améliorer et d’industrialiser tout en assurant un contrôle de finition maximum. En usine, on y voit de plus près et l’espace clos nous permet de nous concentrer sur les moindres détails. Cela nous permet ainsi d’ajouter nos innovations, de les modéliser et de les travailler de façon optimale. En s’appropriant les process de la construction modulaire, nous pouvons concevoir la ville de demain plus facilement et plus habilement.

La construction modulaire nous offre aussi des solutions pertinentes sur les projets où nous devons réduire les coûts de construction et répliquer, sur une rue, un quartier, des bâtiments similaires. C’est ce que MVRDV a fait pour le projet Traumhaus Funari à Manheim en Allemagne. Nous avons réhabilité cette ancienne base militaire américaine pour créer un quartier résidentiel. La construction modulaire nous a permis d’associer uniformité et diversité. Chacun peut choisir son logement en fonction des couleurs ou matériaux de façades ou de leur géométrie et disposer ainsi d’un lieu de vie en parfaite adéquation avec sa « façon d’habiter » son logement. Il est très facile de retravailler le modulaire puisque la technique de l’assemblage est aussi basique qu’ingénieuse. C’est donc une opportunité de choix pour « coller » aux besoins de tous à moindre frais. 

L’avantage majeur de la construction modulaire réside donc dans sa standardisation et dans sa capacité de transformation. Cependant, il convient d’être créatif pour ne pas se trop se répéter, c’est pourquoi nous sublimons le modulaire à notre façon, en y ajoutant des matériaux, formes et équipements propices à décupler l’attractivité visuelle et fonctionnelle de la construction modulaire classique. Ce n’est pas le cœur de notre activité, loin de là, mais c’est un sujet qui nous tient à cœur. Car si la ville de demain ne sera pas entièrement modulaire, elle sera probablement fortement connotée modulaire. 

 

Partager cet article :
Articles liés