Logistique urbaine : quand le progrès délivre la ville...

Avec une croissance de 96,5 % de 2014 à 2021 (1), l’e-commerce explose en France. Dopé par la pandémie, il entraîne une saturation des stocks en centre-ville. D’où la nécessité de repenser la logistique urbaine du retail via, notamment, une présence accrue de la construction modulaire

 

Dernier kilomètre, premier coupable…

Si l’on conserve les schémas de livraison actuels, il faudra augmenter de 36 % le nombre de véhicules dans les 100 premières villes mondiales d’ici à dix ans (2). Inconcevable à une époque où l’empreinte carbone est combattue au même titre que la pollution sonore. Avec un fret urbain représentant déjà 20 % du trafic, 30 % de l’occupation de la voirie et 30 % des émissions de gaz à effet de serre (3), le fameux « dernier kilomètre » met la ville sous tension.

La logistique robotique modulaire arrive sur terre

Une technologie émerge pour soulager la ville : la logistique robotique modulaire. Le BHV a testé le prototype Tak-One de Galam Robotics, gigantesque Rubik’s Cube composé de 36 casiers de click & collect. Résultat : « 30 % d’espace de gagné et des opérations 2 fois plus rapides », selon Jonathan Lévy (4), cofondateur de Galam Robotics. Ce module, en phase d’optimisation en termes de multiplicité des combinaisons, doit à terme simplifier le stockage des magasins de ville et des entrepôts urbains. Une automatisation du transfert dans les camions de livraison est en réflexion afin de créer un vrai écosystème de logistique robotique urbaine modulaire.

Rationaliser et exploiter les espaces, un enjeu national

Le rapport LUD, pour logistique urbain durable (5), plaide pour un rapprochement des espaces logistiques des lieux de consommation et préconise la mise en place de ratios d’espaces logistiques dans les villes. Paris, Nice et Barcelone sont déjà passés à l’acte. Le programme P.L.U.M.E (6), de FM Logistic et de Novaxia, véhicule aussi un modèle novateur. Depuis 2021, des bâtiments de ville temporairement vacants sont transformés en sites de logistique urbaine de proximité. Et avec le projet RATP Logistics, les garages des bus RATP deviennent des espaces de stockage pour Chronopost et Amazon. Partout où la ville se réinvente, les infrastructures s’adaptent. Et la construction modulaire, sous toutes ses formes, s’impose.

(1) www.fevad.com
(2) Rapport The Future of the Last-Mile Ecosystem, par le Forum économique mondial, 2020. (3) Centre d’analyse stratégique, note d’analyse no 274 « Pour un renouveau de la logistique urbaine », 2012.
(4) Maddyness.
(5) Réalisé de janvier à juin 2021 par la Direction générale des entreprises, le ministère de la Transition écologique et la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer.
(6) Plateforme de logistique urbaine modulaire écoconçue.

Partager cet article :
Articles liés