Concours Architecture(s) Élémentaire(s) - Cette 6ème édition respire la santé !

« Inventer les nouvelles escales santé et bien-être au cœur des villes… » : c’est la thématique choisie pour le 6ème opus du concours Architecture(s) Élémentaire(s) organisé par Algeco. Un sujet dans l’air du temps qui devrait permettre aux talents de l’architecture d’exprimer une nouvelle fois leur créativité dans ce concours réputé depuis plusieurs éditions.

 

D’où vient l’idée du concours AE ?

Si le concours est aujourd’hui porté par Algeco, il a été initié par deux personnalités extérieures à l’entreprise. En effet, début 2003, Xavier Gonzalez, professeur d’architecture à Paris Malaquais et François Boisselier, professeur d’architecture intérieure et de design de l’école Camondo, contactent Algeco pour soumettre leur idée : réunir leurs étudiants et les faire travailler autour du modulaire.

Une idée séduisante dont s’empare Algeco, qui décide d’en faire un concours. La première remise des prix est organisée à l’Institut du Monde Arabe : Architecture(s) Élémentaire(s) est un succès et suscite d’emblée un écho important. Algeco décide alors de l’étendre à toutes les écoles d’architecture
et de design.

La démarche est pour l’entreprise l’occasion de faire foisonner ce formidable vivier d’architectes
et designers en devenir qui feront les bâtiments de demain. Tremplin pour la carrière de ces élèves,
le concours AE constitue ainsi également une source d’inspiration pour Algeco en apportant des regards neufs, ainsi qu’une mise en valeur des différentes possibilités de constructions offertes par ses gammes
de modules. Une démarche 100 % gagnant-gagnant !

Pourquoi "Better space, Better health" ?

Le bien-être et l’épanouissement personnel sont « au cœur des grandes préoccupations contemporaines » : lutte contre le stress, souci de préserver sa santé à chaque étape de sa vie, volonté de trouver un équilibre de vie épanouissant, attention portée au mieux vivre, soin du corps et de l’esprit… Les sujets liés à une meilleure santé sont légions et se retrouvent au cœur de la thématique du 6ème volet du concours, avec, en corollaire, la recherche de nouveaux espaces en cœur de ville pour s’entretenir et vivre son quotidien
et son temps libre autrement. 

Marie-Hélène Contal, membre du jury d’AE, justifie ainsi le choix du sujet de cette édition : « En pays développé, l’offre santé ne se résume plus à l’hôpital. On passe de plus en plus à une approche préventive non traumatisante et non autoritaire. Le sport en ville, depuis quelques années, avec ses appareils, ses parcours,
ses haltes, sa visibilité dans la cité… illustre assez bien cette évolution d’un souci de soi accru »
. Et d’ajouter :
« Cette tendance peut aboutir à la création ou l’aménagement de lieux appropriés, accueillants, équipés, sans être anxiogènes. Il faut faire de la prévention sans le dire. Au XIXème siècle, les villes thermales avaient
par exemple bien su, avec les innombrables pavillons, folies et autres buvettes bâtis dans leurs parcs,
faire marcher et oxygéner le curiste, sans qu’il s’en rende compte ! »

Le modulaire, mode de construction idéal pour ces escales « bien-être »

La place que la ville peut octroyer à ces lieux d’épanouissement personnel est forcément limitée.
D’où l’attractivité du modulaire qui peut se nicher un peu partout, y compris en surplomb des bâtiments classiques. Mme Contal y décèle un autre atout, sa souplesse : « Les bâtiments modulaires ont peut-être l’avantage de ne pas apparaître comme des équipements de la santé, forcément intimidants, mais comme
des choses légères et mobiles. Ils se rapprochent ici des équipements légers et réversibles du sport en ville
par exemple. »

La modularité, en tant que telle, permet également de « tenter des expériences, de faire des essais, dans
ce domaine où il faut innover en se gardant de figer les choses dans la pierre. »

Avec l’évolution de la pyramide des âges et le retour sous les feux des projecteurs de sujets « healthy »
ou liés au bonheur ou au bien-être, la demande autour de lieux dédiés à la santé dans son acceptation
la plus large, va croître d’année en année. Mais sous quelles formes ? Aux participants de la 6ème édition du concours AE de tenter d’y répondre en nous guidant vers les solutions innovantes et modulaires appropriées !

 

Rendez-vous sur le site dédié au concours Architecture(s) Élémentaire(s)
pour compléter le formulaire d'inscription.

 

 

Partager cet article :
Application 
Articles liés