Budget, Santé, Modulaire… les exigences des maires passées au crible

63% des communes vivent des évolutions démographiques sur leur territoire. Pour y faire face, les élus locaux expriment de nouveaux besoins et souhaitent notamment des bâtiments capables d’évoluer en fonction des attentes de leurs administrés. Le baromètre « Regards et attentes des élus locaux sur leur territoire et son urbanisme » réalisé par le CSA1 pour Algeco est le reflet de ces attentes.

 

 

Télécharger le document

 

46% des communes voient leur démographie augmenter, 17% baisser. Les maires doivent adapter l’urbanisme en conséquence : construire, agrandir ou réduire les écoles et crèches, étoffer l’offre de services publics, multiplier les espaces d’accueil du public, etc. Pour y parvenir, 61% estiment important de disposer de bâtiments capables d’évoluer rapidement. Pouvoir installer, déplacer et modifier des espaces totalement réversibles est devenu une clé de gestion des territoires.

Mais dans ce domaine comme dans d’autres, ils recherchent des solutions économiques et durables leur permettant de concilier le développement de nouvelles infrastructures et la maîtrise de l’équilibre budgétaire. Ne pas alourdir l’endettement de la commune est d’ailleurs la priorité N°1 pour 87% d’entre eux. Un autre enjeu majeur aux yeux des élus est celui de la qualité des services publics de proximité (écoles, soins médicaux, etc.), primordiale pour attirer et conserver les habitants sur le territoire. Le développement de l’offre en matière de santé (cf encadré) et en matière d’éducation sont aussi perçus comme importants pour renforcer l’attractivité du territoire.

 

La construction modulaire, plébiscitée partout et pour tout

La capacité d’adaptation des bâtiments est essentielle pour les élus locaux. La construction modulaire est, par nature, une réponse idéale à ce besoin. La construction modulaire séduit en particulier les villes connaissant une croissance démographique (42%) et les villes de plus de 10 000 habitants (79%) ! Et si les élus locaux qui y ont eu recours en sont majoritairement satisfaits (62%), certains stéréotypes perdurent. 87% d’entre eux pensent que le modulaire rime avec temporaire. Or les réalisations d’Algeco prouvent que l’on peut y travailler, soigner (cf encadré), éduquer ou recevoir du public de manière durable ! 59% des maires reconnaissent d’ailleurs que ce mode de construction est adapté à tous les secteurs d’activité : construction, écoles, commerces, hôpitaux, etc. Une polyvalence qui explique pourquoi les modules font de plus en plus d’émules !

 

Enquête téléphonique effectuée auprès d’un échantillon représentatif de 200 maires

Le modulaire au service de l’accès aux soins

La santé est une priorité des maires. Le développement de l’offre dans ce domaine vient au 4ème rang de leurs priorité et ils sont 59% à estimer qu’il est important de construire de nouveaux espaces de santé dans leur commune. Algeco, en partenariat avec la start-up Tessan, leur propose une structure de santé d’un nouveau genre, le cabinet médical modulaire, qui vise à pallier la pénurie de médecins généralistes. Installable n’importe où, composée d’une à deux cabines de téléconsultation et d’une salle d’attente, cette solution met en relation rapidement et à moindres coûts des patients et des médecins éloignés géographiquement. Rendez-vous sur le mag prochainement pour en savoir plus.

Partager cet article :
Articles liés